Résonances

Résonances s’est donné pour objectifs de faire découvrir, entendre, partager la création artistique sous toutes ses formes, de donner la parole à ses acteurs...

Résonances s'attache à comprendre l'actualité de notre temps et à donner la parole aux acteurs de cette réalité quotidienne.

Résonances, une émission pour tendre l'oreille vers ce qui ne s'entend pas, pour rendre audible l'inaudible, pour accueillir toutes les capacités parlantes.

Résonances se met à l'écoute des modes de penser, des inventions, des mouvements, des croisements et des formes d'expérimentations artistiques portés par des individus qui affirment une capacité et occupent une place parfois autre que celles qui leur sont normalement assignées.

Chaque émission prend un visage, une forme différente pour rendre compte de la pluralité des expressions humaines : des entretiens, des débats, des reportages, des créations radiophoniques, des billets d'humeurs, des idées, des sons, des documents sonores, des rencontres avec la création musicale d'aujourd'hui dans toute sa diversité, des compositeurs, des enquêtes, des curiosités, des archives, des fenêtres ouvertes sur le monde, tout cela pour prendre du plaisir, celui de la découverte et nourrir le pensé.

Tout au long de cette nouvelle saison radiophonique, « Résonances » propose d'aller à la rencontre d'initiatives singulières avec des émissions focus sur une action, une initiative.


« Inventions à deux voix » : des séries d'entretiens d'une heure avec des personnalités du monde artistique, littéraire, philosophique, sociologique et politique.
 
Résonances soutient et promeut la création sous toutes ses formes avec les rubriques « Une œuvre un compositeur » et « Histoire d'une redécouverte », ou comment redonner place à l'œuvre de compositeurs contemporains plongés en partie dans l'oubli. Deux compositeurs seront mis à l'honneur tout au long de la saison : Antoine Tisné, à l'occasion des 20 ans de sa disparition, et José Evangelista, compositeur québecois, à l'occasion de l'hommage rendu par la SMCQ - Société de Musique Contemporaine du Québec.
  
Des enquêtes radiophoniques à l'écoute des territoires, pour faire parler les différents acteurs quels qu'ils soient, favoriser un espace d'expression plurielle des opinions, donner la parole aux acteurs de terrain, faire connaître des initiatives, des expériences, faire circuler une parole, pour alimenter les pratiques, la réflexion des acteurs du champ de la culture, de la santé et du médico-social. Enquêtes en cours : « Comment le musée peut-il, dans sa démarche, être un espace de dialogue, d'invention et de mobilisation ? » ; « Handicap et pratiques artistiques, quelle place, quels enjeux dans les territoires de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes ? ».

Résonances est aussi une fenêtre ouverte sur le monde, sur la culture hors de nos frontières, et va à la rencontre d'acteurs de terrain en Suisse, en Italie et en Belgique. 
 

En savoir plus : http://www.resonancecontemporaine.org

Présentée par : Alain Goudard, directeur artistique responsable et animateur de l’émission Josy Josserand, administratrice, animatrice de l’émission Nathalie Rébillon, information et communication Simon Deborne, technique et réalisation Nicolas Galliot, régisseur général

En direct le mardi à 13h
Redifusée le mardi à 13h (Le mardi suivant) | le dimanche à 20h (un dimanche sur deux)

Facebook Twitter Copier le lien Partagez cette émission !   RSS Abonnez-vous ! (RSS)

Podcasts de l'émission

Mardi 27 avril 2021

Les enfants, de l'Ecole Martin Sibille d'Albertville, nous racontent ce que la covid 19, la pandémie, change dans leur vie.

Dans cette émission du jour, « Résonances » continue d'ouvrir son micro, à des chanteurs, comédiens, artistes plasticiens, musiciens singuliers, directeur de lieu de diffusion, etc.. afin de partager, ensemble, les questionnements, les réflexions, les difficultés que vivent les acteurs de la culture dans le cadre de cette crise sanitaire. « Résonances » partage, soutien ce mouvement et s'inscrit dans la dynamique de réflexion que porte actuellement les acteurs de la culture et du spectacle vivant. 

Nous entendrons le témoignage d ‘Arthur Barbosa Da Silva, jeune musicien de 24 ans qui nous fait partager son regard, ses réflexions sur sa condition de musicien, aujourd'hui, au cœur de cette pandémie.

Puis, nous retrouverons, les enfants de l'école Martin Sibille, à Albertville. Des enfants et leurs enseignantes que nous suivons, depuis plusieurs années, en les accueillant dans cette émission, pour faire écho du travail qu'ils mènent dans le cadre du projet Web Radio « Radio chœur de mômes ». Ces enfants nous racontent ce que la covid 19, la pandémie, change dans leur vie. Cette nouvelle rencontre a été enregistrée en janvier dernier, au sein de l'école Martin Sibille.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 6 avril 2021

Covid 19 : Résonances » ouvre son micros aux acteurs de la culture et du spectacle vivant.

Donner la parole et valoriser la parole de chacun, partager des réflexions, des connaissances, des problématiques, des points de vue, ce sont les raisons d'être de « Résonances » une émission pour vous et avec vous ! Chaque émission prend un visage, un aspect, une forme différente pour rendre compte de la pluralité des expressions humaines, pour prendre du plaisir, celui de la découverte et nourrir le pensé.

Aujourd'hui, « Résonances » ouvre son micros, à des chanteurs, comédiens, artistes plasticiens, musiciens singuliers, directeur de lieu de diffusion, etc.. afin de partager, ensemble, les questionnements, les réflexions, les difficultés que vivent les acteurs de la culture dans le cadre de cette crise sanitaire. « Résonances » partage, soutien, s'inscrit dans cette dynamique de réflexion qu'engendre la pandémie actuelle.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 23 mars 2021

Entretien avec Catherine De Herdt,

Entretien avec Catherine De Herdt, artiste invité de la Biennale Naturellement Art Nature et Singularités 2020/2021, un rendez-vous qui se déroule par-delà la frontière franco-genevoise, sur 3 territoires : la Haute-Savoie, la canton de Genève et l'Ain. Ce projet « culture / handicap » transfrontalier se tisse, malgré tout,  au fil des semaines particulières de la crise sanitaire que nous traversons tous, depuis maintenant une année.

Catherine De Herdt,  biologiste, artiste, conduit des projets qui se situent au croisement des sphères scientifiques et artistiques. Un champignon bioluminescent appelé huître amère (Panellus stipticus) est la source du projet "Chambre noire" développé par les institutions partenaires de la Biennale Naturellement. Art, Nature et Singularités. Le processus de création mis en route pour ce projet va se nourrir de l'écologie    et du processus de croissance de ce champignon bioluminescent. L'envie de départ est de s'inspirer du vivant pour intégrer et mettre en valeur les personnes fragiles et vivant en situation de handicap.

A la manière de ce champignon croissant d'un centre vers sa périphérie, Chambre noire est le point de départ d'un projet dont les ramifications engendreront des créations dans les divers lieux qui prennent part à la Biennale. La lumière et le mode de croissance souterrain, lent, diffus et en réseaux de ce champignon nous servira de fil rouge pour révéler les dessous invisibles, indicibles et interconnectés du monde des humains.

La chambre noire: révélations de mondes connectés, invisibles, indicibles

C'est donc un projet sur trois sites transfrontaliers, en trois étapes, trois temporalités impliquant L'ESAT La Ferme de Chosal, AAPEI d'Annecy, Le MUSEUM de Genève, La Fondation Trajet, Résonance Contemporaine, Les Percussions de Treffort / l'ESAT de Treffort, ADAPEI de l'Ain.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 9 mars 2021

« Il faut absolument résister, justement, à la clôture, à l’enfermement, au cliché, au tout-fait, et se moquer " Hélène Cixous

Une émission imaginée autour d'Hélène Cixous, essayiste, dramaturge, poétesse et critique littéraire. Ces thèmes des blessures de la mémoire, du télescopage des temps, de la guerre, de la beauté, sont aussi récurrents dans son œuvre théorique. Echappée, chacun de ses livres en est une. Tout déborde dans son écriture-jaillissement, hors-bord, embarcation tapis-volant.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 23 février 2021

Ce n’est pas une crise sanitaire qui va réduire au silence l'art, la musique, le théâtre, la poésie, la danse, les arts plastiques

La Covid 19, et ses variant sud-africain, anglais, la situation sanitaire occupent toutes les conversations, occupent une grande place dans les médias et il est difficile d'entendre la pluralité des points de vue, la polyphonie des paroles, l'expression de ceux et de celles que la société met assez rapidement de côté. La situation que nous vivons accentue des exclusions, fabrique, crée de nouvelles exclusions, de nouvelles frontières, de nouveaux murs.

Toute une partie de la population tente péniblement de  faire entendre sa voix, ses voix. La culture, l'art représentent, constituent l'une des manières de dire, d'exprimer, ces ressentis, ces émotions, de porter ces paroles, mais voilà, cela fait maintenant des mois que les lieux culturels (musées, salles de spectacles, de concerts,  festivals, cinéma, théâtres,  sont à l'arrêt  que tout le réseau associatif, passeur de culture au sein des territoires, ne peut pratiquement plus tenir, se rôle de tissage, de croisements, de rencontres, de vivier, d'émergence. L'art et la culture sont profondément meurtris par cette situation inédite. Le manque de visibilité sur un calendrier possible de réouverture, de reprise dans ce secteur interpelle profondément l'ensemble des professionnels.

La Covid 19, occupe une place prédominante dans les médias et ce langage dominant s'autorise à broyer celle, subtile, fragile, et exigeante des poètes, des écrivains, des artistes. Mais ce n'est pas une crise sanitaire qui va réduire au silence la musique, le théâtre, la poésie, la danse.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 9 février 2021

Hospitalités linguistiques et culturelles

Ces Hospitalités linguistiques et culturelles  existent chaque fois que quelqu'un porte sur tout autre un regard sans précédent, au sens propre. « C'est tout ce qui précède qui répète et mortifie la possibilité même de tout événement », souligne-t-elle encore.

Accueillir, être à l'écoute, recevoir d'autres manières de dire, de raconter, de mettre en mots, donner l'envie, la curiosité de découvrir des imaginaires, de partagez ceux-ci avec vous, ce sont ces chemins que  notre émission souhaite parcourir, arpenter avec vous, chers auditeurs et auditrices. S'aventurer sur les différents chemins, qu'empruntent l'imagination, la pensée, l'émotion, le besoin de dire pour nourrir l'acte de création et s'ouvrir, s'adresser, aller à la rencontre d'un large public à travers la forme de la création radiophonique. C'est ce à quoi nous vous invitons en échauffant vos oreilles à travers la découverte, l'écoute de quatre pièces radiophoniques.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 19 janvier 2021

Qu’est-ce qu’ouvrir une porte et dire « Entrez je vous en prie ? ».

Il est certain que dans le contexte que nous vivons, aujourd'hui, l'hospitalité est plus que malmenée actuellement. Nous ne pouvons plus recevoir chez soit des invités, des amis, voir des membres de la famille. L'autre est devenu synonyme de danger, de maladie que ce soit à l'extérieur comme à l'intérieur de nos lieux de vie. La Covid crée, développe au fur et à mesure des mois, une rupture profonde dans les relations sociales. « Toutes les civilisations anciennes, relèvent la philosophe Fabienne Brugère,  s'accordaient sur un point : faire de l'étranger un hôte. Nous sommes, à travers la crise sanitaire que vivons depuis bientôt une année,  en train de faire l'inverse, de transformer l'hôte en étranger, l'autre comme porteur de maladie, de mort. « En cessant d'accueillir, nous éloignons des mondes qui sont pourtant là, nous fabriquons de l'invisibilité et croyons ainsi pouvoir gommer des vies humaines qui frappent à notre porte. » Fin de citation

Cette question de l'hospitalité nous semble devenir une problématique de plus en plus important dans notre quotidien, et nous avions envie d'explorer, de questionner, d'approcher cette problématique dans le cadre de cette émission, avec la complicité d'Asmaa Alouï, et Matthieu Convert, musiciens, membre des Percussions de Treffort

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 5 janvier 2021

"Résonances" reçoit l’écrivain afghan Khosraw Mani

"Résonances" avait réalisé un premier entretien avec l'écrivain Khosraw Mani, en Juin 2017 lorsque celui-ci   était en résidence à Bourg-en-Bresse, à Radio B. C'était un très grand plaisir de l'entendre parler de son pays, l'Afghanistan, de son métier d'écrivain, et des ouvrages qu'il avait aviez publié.Puis nous l'avions également reçu en 2018 pour la publication de « Une Petite vie » aux éditions Intervalles.

Depuis, Khosraw Mani nous rend visite régulièrement dans notre émission. Au mois d'octobre dernier est paru son cinquième roman « La Mort et son frère » aux Editions Actes Sud, et traduit du persan en français, par SABRINA NOURI-MOOSA.C'est un roman sur la violence de Kaboul. Il parle d'un attentat. Dans “l'étrange ville de Kaboul”, un matin d'hiver, un jeune homme sort de chez lui pour aller retrouver celle qu'il aime. Dix minutes après, une roquette tombe sur sa maison et tue quatre membres de sa famille. L'attentat, son contexte et ses conséquences sont ensuite évoqués à partir d'une trentaine de points de vue différents, ceux de protagonistes qui de près ou de loin ont un rapport avec le drame.

C'est avec un grand plaisir que nous accueillons à nouveau, aujourd'hui,  Khosraw Mani. Il nous accompagne, nous guide dans la découverte des ressorts qui sous-tendent ce nouveau roman et notamment  la notion d'étrangeté qui semble être une caractéristique de Kaboul et que l'on ressent fortement à lecture de cet ouvrage.

 

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 22 décembre 2020

Une émission pour sourire du présent, et regarder l’avenir par-dessus la muraille

Cette émission, va vous accompagner pendant ces fêtes de fin d'année. Plusieurs voix se sont jointes à moi  pour imaginer ce moment particulier qu'est le passage d'une année à l'autre.Asmaa Aloui, Dominique Bataillard, et Matthieu Convert, Timéo Josserand ont participé à la conception et à la réalisation de la présente émission.

Nous sommes entrés dans cette période toujours un peu particulière, de transition entre un passé et un futur, de la fin d'une année au commencement d'une autre, un moment qui vient nous questionner fortement individuellement, collectivement, car il nous renvoie à notre fragilité d'homme, à la fragilité de notre existence, à ce qu'elle sera dans un avenir tout proche, notamment lorsque cette présente année va se glisser dans les pas de celle qui commencera tout bientôt. Une période où se mélange, se côtoie, certitude et incertitude, envie et inquiétude, passion, désir, aventure, espoir, angoisse de ce qui arrivera avec certitude mais dont nous ignorons ce qui adviendra réellement.

Que sera cet avenir, qui sera tout bientôt un présent, un aujourd'hui. En tout cas, nous vous souhaitons  qu'il soit le meilleur possible.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 8 décembre 2020

Rencontre autour de "L’oracle de Papier " du compositeur Baudoin De Jaer

Notre émission nous fera voyager entre Renaison dans la Loire, nichée tout à côté de Roanne, pour partager les retours des élèves de 5ème du Collège de la Côte Roannaise et leur professeur de musique Bruno Bertholat, sur une après-midi d'exploration, d'expérimentation, de recherche, d'invention à partir d'une œuvre « l'Oracle de papier », imaginée, composée par le compositeur belge Baudoin de Jaer, compositeur, avec lequel nous serons également en liaison par téléphone depuis  la Belgique, à  Meiss.

Faire de la musique avec du papier ? Produire des sons à l'aide de feuilles de papier ? C'est le propos de l'œuvre de Baudoin de Jaer, avec « l'oracle de papier » dans laquelle il invite les interprètes à jouer avec de nombreuses modalités de jeux qu'offre une feuille de papier. De la "frappe" au "déchirement", on appréhende, ainsi une nouvelle forme de musicalité par la découverte des sonorités nouvelles de cet objet usuel qu'est le papier.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 24 novembre 2020

Voyage de découverte à la capitale en 2019: retours et impressions des élèves de l'Ecole Martin Sybille à Albertville

Une heure en compagnie des enfants, des élèves de l'Ecole Primaire Martin Sybille, située dans le quartier du champ de Mars à Albertville, en Savoie, dans le cadre du projet de Web Radio « Radio chœurs de Mômes » mené, depuis plusieurs années, au sein de cette école sous la conduite de Martine Picot, directrice et de Sandrine Veyrat-Durebex, avec l'accompagnement d'Isabelle Paquier (conseillère pédagogique arts et culture IEN Albertville).

La fraîcheur de la parole des enfants, l'humour, le rire de ceux-ci lorsqu'ils racontent des blagues, inventent des jeux de mots, ou lorsqu'ils nous font partager les impressions, les regards qu'ils ont porté sur Paris, au retour d'un voyage de découverte à la capitale en 2019.

Une heure pour partager cette gaîté enfantine, et ouvrir ainsi d'autres fenêtres, aérer nos pensées et nos réflexions.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 10 novembre 2020

Cultiver notre disponibilité à l'inconnu qui vient!

Cette période, où l'incertitude, l'inconnu, l'ignorance, l'intranquillité se manifestent plus fortement à nos yeux, peut constituer une opportunité de chercher, d'expérimenter, d'explorer deux questionnements: celui du « comment vis-tu », et, « qu'est-ce être humain ».

Comme l'écrit le philosophe Jean-Luc Nancy, le virus ouvre la possibilité d'une véritable révolution de l'esprit, au cœur de laquelle est posée la question de notre capacité à nous accommoder collectivement de la non-maîtrise absolue de notre histoire. Cela peut constituer, poursuit-il une tentative de trouver comment entrer ensemble – en peuple, dans l'avenir et de partager à voix égales le poids de la finitude et du non-savoir. » Fin de citation.

L'émission d'aujourd'hui, souhaite être un moment de questionnements, de croisement de points de vue poétiques, musicaux, réflexifs, pour essayer de mettre en mouvement nos idées, nos pensées, nos regards sur ce que peux vouloir dire, signifier, exister actuellement, le  "comment être ensemble à plusieurs". Comme le souligne Jean-Luc Nancy, notre aujourd'hui et notre demain sont "une aventure à vivre, à partager dont chacun de nous porte en lui l'inconnu, l'ignorance, le mystère, la folie, la raison de l'aventure."

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 27 octobre 2020

Résonances

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 13 octobre 2020

Partagez avec nous cette aventure sonore et humaine qu’est la pratique de la txalaparta!

Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir le deuxième volet de notre rencontre avec Jean-Claude Enrique, Txomin Dhers De Lopeteguy et Bixente Etchegaray avec lesquels nous découvrons la pratique d'un instrument traditionnel du Pays Basque : la taxalaparta.

Nous retrouvons ces trois musiciens, à Urrugne, près de Saint de Luz et ceux-ci nous font partager leur passion pour la txalaparta, cet instrument composé d'une épaisse planche, assez longue, posée à plat sur deux paniers renversés, en châtaignier tressé, quelques feuilles de maïs, ou des peaux de brebis servaient de séparateur entre la planche et les paniers.

Deux joueurs, une paire de bâtons chacun, et là, chaque mouvement des bras, engendre une frappe.Le bois vibre! Le son du bois résonne !

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 15 septembre 2020

La Txalaparta, c'est le son du bois qui résonne comme l'écho d'un galop de cheval au fond d'une vallée du pays basque!

« Résonances » poursuit son cheminement sur les routes de notre territoire et celles-ci nous conduisent, aujourd'hui, dans le Pays Basque, à Urrugne, tout à côté de Saint Jean-de-Luz. Ici, Jean-Claude Enrique surnommé « Tipia », Txomin Dhers et Vicente Etchegaray vont nous faire découvrir au cours d'une série de deux émissions, toute la richesse, le mystère aussi, d'un instrument qui a une très longue histoire au Pays Basque : la Txalaparta
Txalaparta, c'est le son du bois qui résonne comme l'écho d'un galop de cheval au fond d'une vallée du pays basque. Txakun...Txakun...harmonie entre deux pulsations. La txalaparta est un rythme ancien, qui puise à la vieille source une inspiration toujours nouvelle... : Txakun ....Txakun...
Txalaparta se composait à l'origine d'une épaisse planche (ohol) assez longue, choisie pour sa sonorité et sa capacité à vibrer, les défauts (noeuds, trous) offraient aux joueurs des zones de sonorité variées. Elle était posée à plat sur deux paniers renversés, en châtaignier tressé, quelques feuilles de maïs, ou des peaux de brebis servaient de séparateur entre la planche et les paniers.
Cette planche était frappée verticalement par deux joueurs avec 2 grands bâtons (makilak) Chacun frappant en alternance deux coups au rythme d'un battement de coeur...Txakun.....Txakun
Partagez avec nous le premier volet de cette aventure humaine et musicale !

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 1 septembre 2020

« Radio Passages » un projet radiophonique à l’Hôpital Psychiatrique St Jean de Dieu à Lyon.

« Résonances » a repris sa route et vous propose lors d'une halte dans la cité lyonnaise d'aller à la rencontre d'un projet radiophonique passionnant, qui est né au sein de l'Hôpital Psychiatrique  Saint Jean de Dieu à Lyon et de découvrir ainsi le deuxième volet de cette série d'émissions consacrées à ce projet  qui s'intitule : « Radio Passages ». Un moment passionnant à écouter et à vivre avec : Zaïa CHEBALLAH (participante), Cécilia De Varine (chargée de développement culturel à l'Hôpital Psychiatrique Sant Jean de Dieu) Messali Cheraitia (participant), Vincent Pachiaudi (infirmier), et Stéphane Daublain (comédien, metteur en scène, responsable et initiateur de « Radio Passages)

Leture des textes: Coline Josserand

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 7 juillet 2020

« Radio Passage » le projet radiophonique de l’Hôpital St Jean de Dieu à Lyon.

Avec le mois de Juillet s'annonce aussi la pause estivale pour notre émission et pour clôturer cette saison radiophonique « Résonances » a repris la route pour se rendre à Lyon, au Centre Hospitalier Saint Jean de Dieu, le 1er juillet dernier. Une halte dans la cité lyonnaise pour aller à la découverte d'un projet passionnant, « Radio passage », projet qui a pris naissance à la suite d'ateliers d'expression radiophonique.

Cécilia Devarine, qui coordonne le projet d'action culturelle de cet hôpital, nous accueille entourée des acteurs et actrices de cette aventure radiophonique.

C'est donc une série de deux émissions que nous vous proposons de découvrir. Aujourd'hui, les sources d'inspirations de cette initiative radiophonique, les premiers pas, premiers essais, les premières réalisations, avec Cécilia De Varine, Zaïa Cheballah, Messali Cheraitia, Vincent Pachiaudi, et Stéphane Daublain.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 23 juin 2020

Henri Michaux une vocation de « passeur de musiques »

Qu'est-ce que la musique pour Michaux ? Elle est art du mouvement, de l'inachèvement, par contraste avec l'écriture qui l'éloigne de l'accomplissement du pur, fort, originel désir, celui, fondamental, de ne pas laisser de trace. » Michaux recherche les sons simples, primitifs, bruts. Ses commentaires sur l'art musical permettent de relever des traits de son esthétique, dont sa  pratique musicale s'est fait l'écho. Mouvement performatif du corps, la musique est comprise comme un « sentir vivre », comme une façon de recueillir un savoir (temporel donc temporaire) sur soi.

C'est ce rapport que Michaux tisse avec la musique, que nous vous proposons d'approcher, de découvrir dans la présente émission.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 9 juin 2020

Résonances

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 26 mai 2020

une image sonore des mémoires musicales du quartier de la Croix Rousse.

La période que nous traversons, que nous vivons, fait apparaître de jour en jour des questions essentielles que nous ne pouvons éluder : Qui sommes-nous ? Comment fonctionnons-nous ? Qui est nous et qui n'est pas nous ? Est-ce qu'il y a un « nous » ? Qu'est-ce que c'est que « nous » ?

C'est donc une expérience forte, individuellement et collectivement que nous vivons, qui met en tension les fondements, les modalités , l'organisation, la distribution des rôles, des places dans ce que peut être, aujourd'hui notre « comment vivre ensemble à plusieurs ».

Dans « être-ensemble », « ensemble » dit à la fois la similitude et la simultanéité, c'est-à-dire la contemporanéité des semblables. « Etre ensemble » dit pluralité, diversité, multiplicité et cela nous rappelle que l'existence est donc d'emblée une co-existence. Et c'est bien là toute une richesse extraordinaire qui donne tout le sens au commun qu'est une société, une richesse qui doit être préservée, cultivée, favorisée. Un terreau que l'on doit soigner, cultiver, développer en permanence.

Aujourd'hui, nous vous propose d'observer cela à l'échelon de la cité, et d'aller à la découverte d'un quartier historique proche du centre de Lyon : les pentes de la Croix Rousse.  Plongeons ensemble dans la pluralité, la diversité, la richesse artistique et culturelle qui se développait dans les années 2000 au sein de ce quartier. 

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 12 mai 2020

Le confinement, une opportunité de sélectionner l’important et de rejeter le frivole, le superflu et l’illusoire

Cette période de confinement, non choisis, que nous traversons, que nous vivons, nous renvoie, nous confronte à l'espace, au temps, à nous-mêmes, à notre solitude, à la notion « d'enfermement », et  nous invite à interroger ce que peut-être l'essentiel dans notre vie.

Pour Edgard Morin « Le confinement pourrait être une opportunité de détoxification mentale et physique, qui nous permettrait de sélectionner l'important et rejeter le frivole, le superflu et l'illusoire. »

Cette nouvelle émission aborde ces questionnements à travers des témoignages, des billets d'humeurs, des points de vue, des œuvres musicales à découvrir ou à redécouvrir pour réfléchir, ensemble, à ce que peut-être le comment être à plusieurs,  à la suite de cette période inédite et sur les vigilances que nous devons avoir pour comprendre les réalités d'aujourd'hui et celles de demain.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 28 avril 2020

« Comme un papillon libre je suis »

Dans cette période inédite que nous vivons, on perçoit encore d'avantage le rôle crucial que peut et doit assumer ce fantastique médium que constitue la radio, notamment lorsque chacun est dans l'obligation de rester à la maison, d'être confiné chez lui, coupé de ses relations sociales habituelles. La radio doit d'être une maison ouverte, à la parole de l'autre, un espace où la langue individuelle peut s'exprimer librement. Elle se doit de chercher à ouvrir des fenêtres sur l'imaginaire, à rendre audibles, lisibles des modes de penser, de dire, de faire.

Ouvrir  des fenêtres pour favoriser la rêverie, stimuler l'imagination en écoutant la musique Patrick Marcland, « Rythmes, Lumière, espace », ou celle du compositeur Japonais Toru Takemitsu, avec « Dream, Window » (rêve, fenêtre) ou encore en s'aventurant dans l'album qui vient tout juste de sortir d'Arthur Barbosa de Silva « Collisions » et le premier titre de cet album : « Intro zéro ».

Ouvrir des fenêtres par le partage de réflexions avec Asmaa Houbban où la famille Cadart à Bourg-en-Bresse, de propos, de points de vue, avec Jean Tardieu ou le philosophe Jean-Luc Nancy.

Une émission pour se sentir comme l'écrivait Fernando Nannetti :  « Comme un papillon libre je suis »

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 14 avril 2020

Emission spéciale jeunes compositeurs 3ème volet

Pour cette troisième et dernière émission consacrée aux jeunes compositeurs, « Résonances » vous propose d'aller à la rencontre de deux étudiants de la classe d'électroacoustique du Conservatoire de musique à Rayonnement Régional de Lyon, classe de Stéphane Borrel :  Fanny Bouteiller, Nathan Nadal.

Puis un échange avec Cyril Darmedru, membre du Conseil d'Administration du Groupe de Musique Vivante de Lyon, avec lequel nous évoquerons les projets et l'avenir de ce très important centre de ressources pour les musiques électroacoustiques.

Ces entretiens se sont déroulés le 22 Février dernier au Théâtre de la Villa Gillet, en collaboration avec le Groupe de Musique Vivante de Lyon.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 7 avril 2020

Résonances

Pour cette deuxième émission consacrée aux jeunes compositeurs, « Résonances » vous propose d'aller à la découverte de cinq étudiants de la classe d'électroacoustique du Conservatoire de musique à Rayonnement Régional de Lyon, classe de Stéphane Borrel :  Sara Lehad, Guillaume Prevel, Yohan Collet,  Edward Ikor, Baptiste Ruhlmann.Un entretien collectif au cours duquel chacun exprime son regard sur le fait de s'aventurer dans la composition, sur les axes de recherche qui lui semble correspondre à sa relation au son, à sa manière de « tâter » de se confronter à la matière. Qu'est-ce peut être la composition aujourd'hui ? Que signifie composer ? Ces entretiens se sont déroulés le 22 Février dernier au Théâtre de la Villa Gillet, en collaboration avec le Groupe de Musique Vivante de Lyon.

En écho à ces paroles de jeunes compositeurs, je vous propose de découvrir, d'une part,  la musique de l'un des co-fondateurs du Groupe de Musique Vivante de Lyon créé en 1975 : le compositeur Marc Favre et plus particulièrement une œuvre intitulée «Distillation et noirceur de la tête du corbeau», pièce électroacoustique composée en 1982  « Le corps bleu » s'est changé en un corbeau à qui l'on a ôté la noirceur. La nuit a fait place à une aurore scintillante où chaque son est évaporation de rosée. ». Puis pour conclure l'émission, nous glisserons, nos pas dans ceux du compositeur Lionel Marchetti qui aime reprendre, pour définir d'un trait son travail, cette formule de Kenneth White (cf. Déambulations dans l'espace nomade — Actes Sud, 1995) : « Concret ou abstrait ? J'aime l'abstrait où subsiste un souvenir de substance, le concret qui s'affine aux frontières du vide. » : «The last Days of Reality», pièce composée en 2018  pour tam tam, flûte basse et partition concrète.

Bonne écoute !

Prochainement disponible à l'écoute !

Mardi 31 mars 2020

Rencontre avec jeunes compositrices et compositeurs de la classe d'électroacoustique du Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon,

Pour cette deuxième émission consacrée aux jeunes compositeurs, « Résonances » vous propose d'aller à la découverte de cinq étudiants de la classe d'électroacoustique du Conservatoire de musique à Rayonnement Régional de Lyon, classe de Stéphane Borrel :  Sara Lehad, Guillaume Prevel, Yohan Collet,  Edward Ikor, Baptiste Ruhlmann.Un entretien collectif au cours duquel chacun exprime son regard sur le fait de s'aventurer dans la composition, sur les axes de recherche qui lui semble correspondre à sa relation au son, à sa manière de « tâter » de se confronter à la matière. Qu'est-ce peut être la composition aujourd'hui ? Que signifie composer ? Ces entretiens se sont déroulés le 22 Février dernier au Théâtre de la Villa Gillet, en collaboration avec le Groupe de Musique Vivante de Lyon.

En écho à ces paroles de jeunes compositeurs, je vous propose de découvrir, d'une part,  la musique de l'un des co-fondateurs du Groupe de Musique Vivante de Lyon créé en 1975 : le compositeur Marc Favre et plus particulièrement une œuvre intitulée «Distillation et noirceur de la tête du corbeau», pièce électroacoustique composée en 1982  « Le corps bleu » s'est changé en un corbeau à qui l'on a ôté la noirceur. La nuit a fait place à une aurore scintillante où chaque son est évaporation de rosée. ». Puis pour conclure l'émission, nous glisserons, nos pas dans ceux du compositeur Lionel Marchetti qui aime reprendre, pour définir d'un trait son travail, cette formule de Kenneth White (cf. Déambulations dans l'espace nomade — Actes Sud, 1995) : « Concret ou abstrait ? J'aime l'abstrait où subsiste un souvenir de substance, le concret qui s'affine aux frontières du vide. » : «The last Days of Reality», pièce composée en 2018  pour tam tam, flûte basse et partition concrète.

Bonne écoute !

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 17 mars 2020

Résonances : émissions spéciales jeunes compositeurs

Une série de trois émissions spéciales jeunes compositeurs

Quels sont les jeunes compositeurs de la musique contemporaine ? Comment se sont-ils lancés dans cette aventure de l'écriture musicale ? Qu'est-ce qui sous-tend leur démarche de création ? Qu'est-ce que signifie, pour eux, composer de la musique ?

Comment perçoivent-ils le métier de compositeur ?

« Résonances » s'est intéressée à cette nouvelle génération et vous propose d'en rencontrer certains, à travers une série de trois émissions. Une dizaine de jeune compositeurs de la classe de composition électroacoustique du Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon, dont le professeur est Stéphane Borrel, ont accepté de venir nous faire part de ce qui les motive à s'engager sur les chemins de la compositions. Ces entretiens se sont déroulés, en amont du concert que la classe de composition électroacoustique a donné le Samedi 22 Février dernier, dans le Théâtre de la Villa Gillet à Lyon.

Le compositeur, Luc Ferrari définissait dans l'un de ses nombreux textes qui lui tenaient lieu de curriculum vitae, son parcours de créateur où par jeu, le vrai le disputait au faux. : « C'est que chaque créateur de musique, écrivait-il,  dans ce qui construit sa prise de conscience du «déjà présent» comme reconnaissance de ce qu'il croyait n'être parfois que la seule expression d'un désir diffus, vit son accession à la composition à la fois comme une surprise et une évidence.

Trois émissions pour découvrir les témoignages et les œuvres de ces jeunes compositeurs :

Rocio Cano Valino, Charly Medina, Juan Manuel Sanchez, Sara Lehad, Guillaume Prevel, Yohan Collet,  Edward Ikor, Baptiste Ruhlmann, Fanny Bouteiller, Nathan Nadal.

Vous pourrez également entendre, lors de la troisième émission,  le témoignage de Cyril Darmedru, membre du Conseil d'Administration du Groupe de Musique Vivante de Lyon, avec lequel nous évoquons les projets et l'avenir de ce très important centre de ressources pour les musiques électroacoustiques.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 3 mars 2020

A la rencontre du compositeur Luigi Nono

« Résonances » vous propose, aujourd'hui,  de glisser nos pas dans ceux du    compositeur Luigi Nono, compositeur italien né à Venise en 1924 et mort en 1990. On fête, en 2020, les 30 ans de sa disparition. « Résonances » vous propose une première émission dans laquelle nous allons cheminer avec vous, chers auditeurs, à travers l'œuvre et le parcours de Luigi Nono.

Peut-être que le nom de Luigi Nono vous est étranger, comme l'imaginaire sonore, musical, poétique de celui-ci.

Luigi Nono (1924-1990) appartient à la génération des compositeurs de l'avant-garde des années cinquante, au nombre desquels on ne compte rien moins que Pierre Boulez, Karlheinz Stockhausen, Iannis Xenakis, György Ligeti et Luciano Berio – pour ne donner que les noms les plus connus.
tout au long de vie d'homme, de compositeur  Luigi Nono a cherché à ouvrir toujours sa porte, et à lancer toujours plus de ponts.

« Je cherche, écrit-il, à écouter toujours plus ce que disent les autres, à comprendre ce qui, dans leurs recherches, est différents de moi ». Fin de citation.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 18 février 2020

S"aventurer sur les chemins de la création musicale avec les udagers du Centre El Hana, d'Annba (Algérie)

Cette émission consacrée au projet musical du Centre El Hana, reportage réalisé entre le 1er et le 6 Février dernier, à Annaba, en Algérie.

A la demande de l'Institut Français d'Annaba et de son directeur Bertrand Furic, Résonance Contemporaine accompagne l'équipe éducative du Centre El Hana, qui dépend de l'association d'Aide aux Enfants Handicapés Mentaux, pour que celle-ci puisse mettre en place une pratique musicale régulière, conduire des démarches de création musicale et mener de manière autonome son propre projet d'ici deux années.

Un grand merci à toute l'équipe du Centre El Hana, son président M. Amara Allaf, sa directrice Lynda Sahli, à Selma, Imen, Magda, Zoubeïda,  Messaouda, Khadidja, Sameha, Najett, Ahmed, Amira, Djihen, et les enfants Fatima, Rachid, Lamis, Riad, Islem, Reda, Maissa, Bilel, Imed, Habiba, Foued, Sarah, Leila et tous les autres que je n'oublie pas, Zohra, Nacera Mounira pour la cuisine, les chauffeurs, Rezek, Larbi, Abolekrim,

Sans oublier Bertrand Furic, le directeur de l'Institut Français d'Annaba qui est le facilitateur et l'accompagnateur pour la mise en place de ce projet musical

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 4 février 2020

"Résonances" rend hommage au compositeur Lucien Guérinel pour ses 90 ans

« Résonances » a choisi de rendre hommage, tout au long de cette nouvelle saison radiophonique 2020, au 90 années de cheminement artistique du compositeur et poète : Lucien Guérinel. Celui-ci fêtera ses 90 ans en Août prochain. Au cours de nos émissions, nous vous proposons d'aller à la découverte de l'œuvre de ce compositeur singulier qui se situe en dehors des courants dominants et dont l'originalité frappe l'auditeur.

Aujourd'hui, une archive radiophonique, puisque je vous propose de découvrir la rediffusion d'une émission enregistrée sur Radio Provence Culture le 22 Avril 1996, dans  laquelle Lucien Guérinel est interviewer par Nelly Aramburu

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !

Mardi 21 janvier 2020

Paroles de mamans du quartier du Champ de Mars à Albertville (73)

Notre émission accompagne, depuis Novembre 2018, un projet original, passionnant, celui d'une Web Radio « Radio chœur de mômes » porté par Martine Picot, la directrice, Sandrine Veyrat Durebex, enseignante en charge des CE2, et les enfants de l'école Martin Sibylle à Albertville avec la complicité d'Isabelle Paquier, conseillère pédagogique Art et Culture, à l'Inspection de l'éducation Nationale, circonscription d'Albertville.

Dans le cadre de cet accompagnement, « Résonances » a réalisé ainsi, une série de trois émissions, avec les enfants et leurs enseignants, série dont nous avons diffusé notamment la dernière émission de ce cycle, le 10 décembre 2019.

Ce moment passionnant vécu avec les enfants de l'école  Martin Sibylle le 28 Novembre 2019 était partagé également avec public, constitué de parents et d'habitants du Quartier du champ de Mars. Cette présence était précieuse pour les enfants et donnait encore plus de sens à ce moment radiophonique.

Une fois, l'enregistrement terminé, une discussion informelle, c'est très vite engagé avec un certain nombre de mamans et Isabelle Paquier. Il y a avait, pour ces mamans,  un besoin de pouvoir exprimer leur fierté de voir leurs enfants dire, exprimer des idées, soulever des questionnements et aussi l'envie de pouvoir dire à leur tour,  de partager leurs sentiments, leur réflexion et de faire entendre une parole.

Cette discussion s'est poursuivie, autour de nos micros et c'est ce que nous vous proposons de partager dans cette émission d'aujourd'hui.

Merci beaucoup aux mamans des élèves de l'Ecole Martin Sybille à Albertville pour cet  échange : Mme Afejjay Samira, Mme Rajal, Mme Madi Iassoua, Mme El Abbassi Nissa, Mme Zroug Sara, Mme Ait Saïd Badia, ainsi qu'à Isabelle Paquier, Conseillère pédagogique arts et culture
IEN Albertville,  pour avoir facilité et œuvré précieusement pour la mise en place de ce projet radiophonique.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Copier le lien Partagez ce podcast !