L'artiste de la semaine

Chaque semaine, retrouvez le coup de cœur francophone de Radio B

Présentée par : Michel Celso

En direct du lundi au vendredi à 7h20, 8h20, 12h20

Facebook Twitter Google+ Partagez cette émission !

Podcasts de l'émission

Lundi 21 janvier 2019

L'Artiste de la Semaine : Alain BASHUNG

Présent sur la scène musicale française depuis 1966, Alain BASHUNG perce véritablement en 1980 avec Gaby et Vertiges de l'Amour.

Touche à tout des arts, tour à tour chanteur, compositeur, interprète et comédien, il a souvent dérouté ses fans avec des changements musicaux radicaux.

Sa collaboration avec le parolier Jean Fauque vaudra à Alain BASHUNG la reconnaissance d'un public qui l'avait quelque peu sous-estimé jusqu'à la sortie des indispensables Osez Joséphine, Chatterton, Fantaisie Militaire ou l'Imprudence.

En 2008, Bleu Pétrole marquait son retour à une certaine chanson française teintée de rock qui fit son succès dans les années 90.

Mais, un an plus tard, le 14 mars 2009, Alain BASHUNG nous quittait, laissant derrière lui une œuvre considérable et unanimement encensée par la critique et le grand public, chose rare de nos jours.

Le 23 novembre 2018, avec l'accord de Chloé MONS, sa compagne, son fidèle label Barclay a sorti en Amont, un album inédit.

Les titres laissés en chantier par Alain BASHUNG pendant l'élaboration de Bleu Pétrole ont été réalisés par Edith Fambuena, sa collaboratrice de confiance depuis Fantaisie Militaire.

A l'image d'Immortels, signé Dominique A et repris par ce dernier sur son album La Musique, les morceaux sont plus puissants que jamais.

Et nous prouve qu'Alain BASHUNG n'a pas fini de nous enchanter.

La bande à Arnaud Colignon, Sylvain Bouton, Félix Moronnoz, Nicolas Murtin, Rémi Salaün et la danseuse Margot Couturier, vous invite en concert à une Ode à Bashung salle des Fêtes de Treffort à Val Revermont le samedi 26 janvier 2019 à 20 heures.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 14 janvier 2019

L'Artiste de la Semaine : CABADZI

Le live. La scène donc. Le public. Les concerts. Prendre les gens. Les secouer. Les laisser cois après un set venu de nulle part.

C'est d'abord ça, CABADZI, duo présent sur les scènes de France et de Navarre depuis 2010.

Sur disque, on parle d'eux comme des inventeurs incroyables et époustouflants, comme un combo détonnant et improbable qui redessine les frontières du hip hop, de l'électro et de la chanson.

CABADZI dit d'ailleurs de leur musique que c'est un joyeux bordel qui se fout des codes et des cadres, qui tente de penser avec finesse, poésie, aigreur.

Après 2 albums, Digère et recrache en 2012 et Des angles et des épines en 2014, Olivier GARNIER et Victorien BITAUDEAU ont privilégié les rencontres et une en particulier : celle avec le réalisateur Bertrand BLIER.

Le duo en est revenu avec un concept surprenant CABADZI croise BLIER, dont l'album est paru le 22 septembre 2017

Composé de chansons dont les textes ont été piochés, remaniés d'après les dialogues des films du fils du tonton flingueur Bernard BLIER, on y retrouve ce qui a fait le succès des cultissimes Valseuses, Tenue de soirée ou Buffet Froid.

On ne peut que saluer chez CABADZI le concept de faire naître la musicalité du dialogue de cinéma.

Toute personne qui écouterait leur musique, sans connaître les films de BLIER et sans savoir que le projet est une fusion de ces deux univers, n'y verrait que de l'authenticité.

Inclassable et éclectique, voilà l'essence même de CABADZI. Et on en redemande.

Le duo sera en concert au Rabelais à Meythet le vendredi 18 janvier 2019.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 7 janvier 2019

L'Artiste de la Semaine : Claire DITERZI

Claire TOUZI dit TERZI a commencé a attirer les oreilles avec le groupe Forguette mi Note qui figura parmi les formations les plus intéressantes de la vague du rock alternatif il y a une quinzaine d'années.

Lorsque le groupe se sépare, Claire fonde en 2000 DITERZI, une musique richement instrumentée avec des textes espiègles et poétiques.

Avec une énorme présence sur scène, Claire DITERZI est une chanteuse remarquable dans une diversité de styles redonnant un sens noble au mot variété.

Voilà un moment qu'elle fait exploser les cadres de la chanson.

Mais jamais encore Claire DITERZI n'était allée aussi loin.

Elle signe textes et conception, cosigne musiques et mise en scène de L'Arbre en poche, sa dernière création, elle-même inclassable.

Cette fable transmusicale et transgenre, très librement inspirée du Baron perché d'Italo Calvino, se révèle aussi poétique que politique, aussi grave que drôle.

L'arbre en poche, c'est une ode à la singularité et à la liberté... d'aimer et de créer qui répond aux grands défis de l'époque.

Sur scène, Claire DITERZI, impériale, y est entourée d'un contre-ténor talentueux Serge Kakudji, d'un comédien et de six choristes percussionnistes enchanteurs.

A la fois direct et foisonnant, populaire et savant, iconoclaste et poignant, faisant voisiner avec un naturel déconcertant une reprise du générique de Goldorak, un hommage au Pli de Gilles Deleuze et une chanson en swahili, ce spectacle risque de vous habiter longtemps.

Tour à tour pythie et chipie, sorcière et sirène (d'alarme), Claire DITERZI ne finira jamais de nous surprendre.

Elle sera en spectacle au Théâtre de Bourg en Bresse le vendredi 11 janvier 2019.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 24 décembre 2018

L'artiste de la semaine est en vacances

L'Artiste de la semaine a pris 2 semaines d'un  repos bien mérité.

Il vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année.

Retrouvez-le en pleine forme le lundi 7 janvier 2019 avec Claire DITERZI, en spectacle au Théâtre de Bourg en Bresse le vendredi 11 janvier 2019.

Prochainement disponible à l'écoute !

Lundi 17 décembre 2018

L'Artiste de la Semaine : François CORBIER

Alain ROUX, plus connu sous le nom de scène de François CORBIER, faisait partie de ces artistes qui manquent cruellement au paysage musical français.

Après un trop long passage à la télévision, sur le service public puis suivant Dorothée sur un TF1 privatisé, ce chansonnier des temps anciens devenu celui des temps modernes était est revenu à ses premières amours qu'il ne quitta plus jamais.

Attachant et engagé, au verbe qui sait aussi bien se faire douceur que franche colère, à travers ses fables, ses chroniques ou ses pamphlets, François CORBIER faisait mouche de partout, sans concessions, pas même celles des cimetières où il célébrait Les Chanteurs de l'Ossuaire.

Ses chansons allaient de la photo jaunie fixant un art de vivre au tract empruntant des formules plus riches et plus efficaces que mille militants.

François CORBIER, c'était une bombe dans nos oreilles, des sourires, de la mélancolie, de l'humour...

Une plume autant sensible que directe et qui nous prouvait une fois de plus que le talent ne se dissolvait pas dans l'acide télévisuel.

Le 1er juillet 2018, les amis de la chanson apprenaient la disparition à l'âge de 73 ans de François CORBIER.

Sans jamais renier son passé, il n'avait de cesse de se renouveler et de porter haut et fort sur les scènes hexagonales mais pas que les couleurs d'une chanson à la fois tendre et révoltée par le monde qui l'entourait.

Avec son fidèle guitariste Eric GOMBART, François CORBIER avait gardé son âme de poète et ses rêves d'enfant étaient toujours présents.

Il laissera à tout jamais le souvenir d'un artiste intègre et terriblement talentueux.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 10 décembre 2018

L'Artiste de la Semaine : KENT

Depuis les années 70, KENT, l'ancien Starshooter a su se faire une place de choix dans le monde de la musique et de la chanson en particulier.

Mais pas seulement.

Hervé DESPESSE est un touche à tout, qu'il s'agisse de roman, de bande dessinée ou d'écriture pour les autres.

KENT a traversé les années avec un style, marqué par une chanson française de qualité alliée à les sons plus modernes issus du rock et de la pop avec une prestance remarquable sur scène.

Avec La Grande Effusion, un album an public enregistré au Café de la Gare et sorti le 13 avril 2018 sur le label Athome, l'heure est aux célébrations.

Des standards survoltés de Starshooter aux chansons désormais classiques de son répertoire, KENT survole ici avec bonheur quatre décennies de création et revisite des titres devenus des incontournables.

Tantôt seul accompagné de son groupe, tantôt en duo avec Alex Beaupain, Pierre Guénard de Radio Elvis, Katel ou Alice Animal, le public assiste à une sorte de passage de témoin à une génération pop qui, elle aussi, partage cette étrange façon de décliner pop, rock et chanson dans un langage souvent unique, et toujours à fleur de peau.

Aussi à l'aise dans le rock pur que dans la ballade mélancolique, KENT est un artiste hors pair et précieux et ce disque est un joyau.

Les versions de Panorama, Métropolitain ou Ici et maintenant. côtoient les cimes et vous arrachent des larmes.

Tous les mômes ont une belle idée des hommes. Avec ce live, nous avons aussi une belle idée de KENT.

Vive la Grande Effusion !

Il sera en concert Salle Edouard Herriot à Lyon le vendredi 14 décembre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 3 décembre 2018

L'Artiste de la Semaine : Leila HUISSOUD

Bercée par Brassens, Moustaki, Barbara et amoureuse des mots, Leïla HUISSOUD chante l'urgence de la sincérité dans un style introspectif.

Elle a commencé son apprentissage dans la rue avant de se confronter au monde sans concession de la téléréalité.

Leila HUISSOUD en est vite sortie et a repris le cours de sa carrière.

Celle pour qui la musique est au service des textes a enregistré un premier album en public, accompagnée de Kévin Fauchet qui l'accompagne et lui donne parfois la réplique.

Intime et dépouillé, L'ombre est un recueil de chansons aux textes ciselés, s'égrenant comme un journal de la vie de jeune fille de Leila HUISSOUD.

Elle ne s'est pas pour autant arrêtée d'écrire et de composer et le résultat est la sortie de son 1er album studio Auguste, paru le 9 novembre 2018.

De l'intimité de la mort à  la malice d'un vieux couple, de la lâcheté des projecteurs à la révolution du corps, les nouvelles chansons de Leila HUISSOUD traitent tout de travers.

Elle dramatise et dédramatise, questionne tour à tour la place de l'artiste de scène, la famille qui s'éloigne, l'ambition qui s'efface devant la routine, la Suisse, les victimes de Brassens... et l'amour pendant les règles.

Si chanter ne change rien du tout, alors autant le faire de manière spectaculaire : Leïla HUISSOUD s'élance dans la vie avec les lacets attachés et vous êtes conviés à la chute.

Elle sera en concert Salle Paul Garcin avec Tom Bird en 1ère partie à Lyon le jeudi 13 décembre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 26 novembre 2018

L'Artiste de la Semaine : TRUST

Il y a 41 ans, Bernie BONVOISIN et Norbert KRIEF formaient en région parisienne un groupe de rock qui deviendrait l'un des plus grands que la scène hexagonale ait connue, je veux bien sûr parler de TRUST.

Après des débuts compliqués et une maison de disques ayant choisi TELEPHONE comme rampe de lancement, la rencontre du chanteur avec celui d'ACDC, Bon Scott, leur permet de tourner en 1ère partie du groupe australien et de signer chez CBS qui leur fait confiance.

1979 marque ainsi les débuts du succès de TRUST avec L'élite et la suite se passe de commentaires : ANTI SOCIAL sort en juin 1980 et devient l'emblème de toute une génération révoltée par un pouvoir giscardien ne laissant que peu de places à la jeunesse.

Le 31 juillet 1985, un an après un 5ème album Rock'n'Roll qui décevra les fans, le groupe annonce sa séparation.

Mais TRUST ne peut pas disparaître. Il fera son retour sur scène en 1988 aux Monsters of Rock à Bercy avec HELLOWEEN, ANTHRAX et IRON MAIDEN.

Depuis, entre les carrières des uns et les départs des autres, le groupe repart régulièrement dans les studios et retrouvent leurs fans sur scène.

C'est ainsi que le 30 mars 2018, TRUST sort sur son label Verycords son 10ème album studio Dans le même sang.

Les guitares de Nono sont rondes et chaleureuses et les paroles de Bernie sont toujours aussi tranchantes et engagées.

Là, pas de doute TRUST n'a pas pris une ride et le punk a encore de beaux jours devant lui ! Normal rien n'a changé !

Ils seront en concert à Ekinox à Bourg en Bresse avec SALHEM, KLINK CLOCK et MESSALINE en 1ère partie le vendredi 30 novembre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 19 novembre 2018

L'Artiste de la Semaine : Messaline

On ne présente plus MESSALINE, combo métal bressan né sur les cendres de feu ABSURD, et présent sur la scène hexagonale depuis plus de 13 ans.

Leur dernier album Illusions barbares était sorti en 2015 et avait même eu les éloges de l'hebdomadaire people Voici. Mais aussi, et rassurons leurs fans, de Hard Rock magazine,

Le 2 février, Eric MARTELAT, le chanteur et leader de MESSALINE annonçait du changement au sein du line-up : Mickael COLIGNON, le guitariste et fidèle compagnon qui accompagnait CHATOS depuis 23 ans, raccrochait les gants.

C'est désormais accompagné par Matthieu GILBERT, un ancien de Mysterious Machine et Bloody Sabbath, Alain BLANC, ex Dream Child, à la batterie et le fidèle Jaime GONZALEZ CONTRERAS à la basse qu'Eric a relancé la machine à compo.

Le résultat ne s'est pas fait attendre : le 17 novembre 2018 est sortie L'autel des possédés, la nouvelle galette de MESSALINE.

Au format vinyle ou en version numérique uniquement, l'album se veut à la fois très présent mais aussi un brin nostalgique.

MESSALINE propose ainsi une face A composée de 3 nouveaux morceaux, dont une nouvelle version de Melhinn-Ha, et un son moins metal, plus rock.

La face B nous permet de retrouver le combo en public en 1ère partie de ANGE à Lyon avec 5 titres résumant 13 ans de carrière de fort belle manière.

13 ans après ses débuts, MESSALINE n'a pas fini de nous faire chanter. A table les enragés, les fanatiques, les ensorcelés du rock.

Ils seront en concert à Ekinox à Bourg en Bresse avec SALHEM, KLINK CLOCK et TRUST le vendredi 30 novembre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 12 novembre 2018

L'Artiste de la Semaine : Barbara CARLOTTI

Si la musique est une onde vivante faite de courbes abstraites qui se propagent, Barbara CARLOTTI, toujours multiple, en dessine les contours par le truchement chuchoté de la radio, de la chanson ou de la performance.

Sa nomination en 2012 de son quatrième album L'Amour, l'Argent, le Vent aux Victoires de la Musique et sa récompense par l'Académie Charles-Cros ne lui suffisait pas.

De 2013 à 2014, Barbara CARLOTTI a produit et animé l'émission Cosmic Fantaisie sur France Inter.

À cette période, sa prose et sa voix nous avaient guidés vers des archipels futuristes et sonores en apesanteur.

Avec Magnétique, sa nouvelle galette parue le 30 mars 2018, Barbara CARLOTTI nous attire dans sa chambre, dans ses nuits de rêves, dans un temps qui s'étire et nous étreint.

Un puzzle de douze pièces où l'on tombe tour à tour sur ses carnets secrets, des breuvages d'alchimiste, une Dream-machine psychédélique, les rythmiques sixties de l'A.S. Dragon, des synthétiseurs New Wave et une pléiade d'invités comme Bertrand BURGALAT, Benoît DE VILLENEUVE et Benjamin MORANDO.

À travers ce nouvel album pop, baroque et charnel, Barbara CARLOTTI fait de nos rêveries une fresque épidermique et sonore qui résonne et se déploie entre les mondes.

Elle se métamorphose et questionne nos sens et notre imaginaire dans des ritournelles addictives.

Cette collection de chansons, qui s'affranchit des formats, fait de Magnétique, le nouvel album de Barbara CARLOTTI un objet musical unique et baroque.

Elle sera en concert au Toboggan à Décines dans le Rhône le mercredi 21 novembre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 5 novembre 2018

L'Artiste de la Semaine : Dominique A

Plus de 25 ans que Dominique Ané, le provinois de naissance et nantais de cœur, sortait La fossette, un 1er album intimiste mais qui marquera le début d'une autre façon de voir la chanson française.

DOMINIQUE A n'a jamais cessé de nous surprendre avec le temps, se remettant sans cesse en question pour apporter cette nouveauté dont il a le secret.

Il ne déroge pas à la règle puisqu'en 2018, il double notre plaisir de le retrouver.

Deux albums contrastés répondant aux envies de son et d'écriture contradictoires de DOMINIQUE A.

Après Toute latitude, premier volet aux sonorités électriques sorti le 9 Mars dernier, album électrisant, sombre et intimiste, il récidive le 5 octobre 2018 avec la sortie de son nouvel opus La fragilité.

Un album en acoustique, une reproduction de sa chambre d'ado dans une exposition sur le rock nantais : à l'approche de la cinquantaine, qu'il a franchie le 6 octobre, DOMINIQUE A n'a rien perdu de sa flamme.

La Fragilité, ce sont des chansons sur ses obsessions mais aussi un disque d'urgence, même si cela ne se ressent pas à la 1ère écoute.

L'homme a beau avoir sorti deux disques et faire consécutivement deux tournées, DOMINIQUE A reste serein.

Il ne se départit jamais de son humour pince-sans-rire.

En cette rentrée 2018, DOMINIQUE A est même libéré d'un poids : il peut enfin parler de son travail dans sa totalité.

Et le chanter sur scène lors d'une grande tournée hexagonale.

Avec DOMINIQUE A, le talent se conjugue toujours au présent. Pour notre plus grand plaisir.

Il sera en concert au Radiant à Caluire dans le Rhône le lundi 12 novembre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 29 octobre 2018

L'Artiste de la Semaine : Marre Mots

Yoanna et Brice, les deux interprètes de MARRE MOTS nous embarquent dans un voyage sensible en se plaçant du côté de l'enfance, à cet instant où l'on commence à sentir, à comprendre que l'on est traversé par des émotions, toutes sortes d'émotions, et que l'autre, l'adulte, semble avoir oublié et ne pas comprendre.

Tantôt vert de peur, rouge de colère, fleur bleu ou joyeux, les MARRE MOTS se souviennent et expriment leurs joies, leurs colères, leurs peurs et leurs tristesses.

Colère, peur, joie, tristesse... voilà des emportements qui saisissent dès l'enfance et que l'on n'a de cesse, en grandissant, de canaliser, étouffer, faire oublier.

C'est pour leur redonner la première place que Yoanna et son acolyte multi-instrumentiste Brice Quillion, ancien professeur des écoles, ont entrepris d'habiller leur musique de mots à hauteur d'enfant.

Le 7 octobre 2016, MARRE MOTS a sorti un album regroupant quelques unes des chansons du spectacle.

Tour à tour frère et sœur, copains de récré, parents bornés, instit dubitatif ou enfants excités, ils questionnent avec humour et poésie ce qui nous fait rire et pleurer et nous rappelle que même les plus grands peuvent avoir peur dans le noir.

À la fois drôles et émouvants, poétiques et directs, les mots de Yoanna touchent leur public et la musique de MARRE MOTS fait swinguer tout son monde.

Ça en fait un disque et un spectacle précieux, un livre aussi, matériaux exceptionnels pour reprendre ça en classe et à la maison, pour poser les mots quand y'en a marre, quand y'en a trop ou pas assez.

Avec MARRE MOTS, c'est bien de traiter les gosses pour les grands qu'ils sont en train de devenir.

Le duo sera en spectacle au Centre Culturel Aragon à Oyonnax le mercredi 7 novembre à 15 heures.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 22 octobre 2018

L'Artiste de la Semaine : Jo WEDIN et Jean FELZINE

On connaissait Jean FELZINE, le chanteur, compositeur et guitariste virtuose du groupe clermontois Mustang.

Sa rencontre avec la suédoise Johanna WEDIN, ex membre du groupe MAI donne naissance au duo Jo WEDIN et Jean FELZINE

En studio comme en concert, ils proposent une pop charmeuse et lancinante.

Après un 1er EP sorti en 2015, Jo WEDIN et Jean FELZINE récidivent avec la sortie le 3 novembre 2017 de leur 1er album PIQUE NIQUE.

Au menu un vrai catalogue de sentiments humains, et féminins en particulier, incarnés par Jo à tour de chanson avec juste ce qu'il faut d'accent suédois.

Les chansons de Jo WEDIN et Jean FELZINE fleurent bon la divagation sentimentale sur fond de musique en continue.

PIQUE PIQUE est un album très abouti qui comporte quelques tubes comme l'excellent Chanter, baiser, boire et manger en forme de cahier des charges ironique pour un voyage artistique et affectif mené à deux.

Pour les concerts, Jo WEDIN et Jean FELZINE s'entichent d'un batteur qui permet à l'ensemble de groover un peu plus qu'une simple boîte à rythme.

Reste à espérer que leur Pique-Nique puisse sustenter toutes les bouches curieuses de nouveautés talentueuses.

A savourer sur son canapé ou sur l'herbe. Jo WEDIN et Jean FELZINE, bon appétit.

Le duo franco-suédois sera en concert à la Cave à Musique à Mâcon le samedi 27 octobre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 15 octobre 2018

L'Artiste de la Semaine : Patrick FONT

Patrick FONT était l'inspirateur, le tremplin de nombreux humoristes et chansonniers.

Des Olympia bondés hurlaient de rire, martelés par le génie de l'improvisation et de l'humour irrévérencieux qui caractérisaient Font et Val.

Patrick FONT, c'était une ou deux phrases écrites sur un bout de mouchoir transformées en dizaine de minutes de fou rire dans "Rien à Cirer".

Même DESPROGES s'ignorait pour affirmer : s'il n'y a qu'un grand humoriste en France, c'est bien Patrick FONT !"

Cet ancien instituteur dans les années 60 avait créé sa propre école parallèle à Thône en Haute Savoie : cours le matin et activités artistiques l'après midi, notamment avec la compagnie du Chalet dans laquelle figurait Evelyne GALLET à qui le chansonnier a écrit de très belles chansons.

A la fois grossier, à ne pas confondre avec vulgarité, sensible et un humour parfois en dessous de la ceinture, Patrick FONT avait su conquérir des milliers d'auditeurs de France Inter le dimanche matin entre 10 heures et midi dans l'émission de Laurent RUQUIER.

Chroniqueur à Charlie Hebdo ou La Grosse Bertha, écrivant pour Thierry LE LURON ou Christophe ALEVEQUE, ses textes sont autant de déclarations d'amour que des pamphlets sévères à l'encontre de notre société.

Patrick FONT s'est éteint le 6 avril 2018 à l'âge de 77 ans.

Réunis par Evelyne Gallet et Nicolas Bacchus, les artistes qui ont croisé sa route et partagé la scène avec lui viendront reprendre textes et chansons du vieux pour deux soirées exceptionnelles d'hommage bordélique, poétique, subversif et jubilatoire à Thou Bout D Chant à Lyon les vendredi 19 et samedi 20 octobre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 8 octobre 2018

L'Artiste de la Semaine : Athécio

Grégory TEILLON, au chant et à la guitare, Pierre MARECHAL aux guitare et aux choeurs et Matthieu JABOUYNA, à la batterie composent le groupe buyatin ATHECIO depuis 2003.

Leurs influences : Dire Straits, Led Zeppelin, Rage Against the Machine, Nirvana, Noir Désir, Matmatah.

Autant dire que la musique d'ATHECIO est tout sauf consensuelle : un rock français sans concession.

Si on tend un peu mieux l'oreille, on peut s'apercevoir que les membres du groupe nous transportent dans un univers dominé par le pouvoir, l'argent et la religion.

Et que l'on retrouve sur leur 1er album L'hameçon, paru en avril 2018.

Un monde où l'homme n'a aucun scrupule à manipuler et exploiter ses semblables ; un monde où le mot « paix » n'a plus aucune signification ; un monde où il ferait bon vivre si l'humanité n'était pas aussi destructrice envers elle-même.

C'est ce monde-là qu'ATHECIO accuse et dénonce à travers ses textes engagés, ses rythmes appuyés, ses mélodies à la fois légères et énergiques...

Loin d'avoir perdu ses illusions, c'est au contraire un cri de révolte qu'il pousse et donne envie de réveiller nos consciences bien trop souvent endormies.

L'hameçon d'ATHECIO est là pour vous tirer de votre léthargie et vous donner envie de redevenir enfin un vrai citoyen.

Libre comme l'air, il n'y a rien à faire, il est temps de changer d'ère.

Accompagné désormais par le bassiste Loic GROS, le quatuor en concert avec PEPPER PLANE à la Tannerie de Bourg en Bresse le samedi 13 octobre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 1 octobre 2018

L'Artiste de la semaine : Tom BIRD

Kevin FAUCHET alias Tom BIRD, c'est de la guitare, du piano et des textes en français.

Une plume qui vient chatouiller la sensibilité de ce qui l'entoure.

Tom BIRD, c'est aussi de la mélancolie, de la douceur et quelques notes d'humour.

Sa page Facebook nous dit qu'il est né en septembre 2015. Mais c'est en 2016 qu'il a sorti de son nid et sur internet le bout de sa guitare.

Un 1er EP appelé « Le cri du silence » plus tard et voilà Tom BIRD vainqueur du prix du jury au tremplin A Thou Bout d'Chant.

Un bel atterrissage sur la scène lyonnaise.

Depuis ce premier disque et les concerts, rencontres et expériences qui l'ont fait grandir, son univers s'est dessiné de façon plus précise et beaucoup de nouvelles chansons ont vu le jour.

Cette fois, les ailes de Tom BIRD se sont posées sur un piano pour nous concocter un nouveau morceau A distance égale.

Et qui fait partie de son nouvel EP à paraître le vendredi 5 octobre 2018.

Seul sur scène, Tom BIRD n'a besoin que de sa panoplie d'instruments et de ses mots pour nous toucher.

Dans une ambiance intimiste, il parle, souvent avec mélancolie mais jamais avec tristesse, de la contradiction constante qui entoure notre quotidien dans les rapports aux autres ou à soi-même.

Tom BIRD, des chansons sincères et passionnément humaines.

Le lyonnais sera en concert salle Léo FERRE à Lyon le vendredi 5 octobre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 24 septembre 2018

L'Artiste de la semaine : Rachid TAHA

Je ne changerai pas de route à cause de mon nom et je ne changerai pas de nom à cause de ma route...

Cette maxime que certains chanteurs filandreux de notre PAF s'évertuent à contredire tout au long de leur carrière constitue une belle profession de foi pour présenter Rachid TAHA.

L'ex chanteur de la formation lyonnaise Carte de séjour, qui avait secoué une France endormie, avec sa reprise iconoclaste du "Douce France" de Charles Trénet, avait véritablement crevé l'écran médiatique en 2004 avec un sixième album TEKITOI qui mettait à l'honneur une musique techno rock fortement teintée d'influences orientales.

Rachid TAHA confirmait, s'il en était besoin, la sincérité et le talent de son compositeur.

La suite de ses aventures ne nous avait pas forcément convaincu.

Il faut dire que Rachid TAHA s'était acoquiné avec Gaëtan ROUSSEL pour un album Bonjour qui en avait déçu plus d'un.

Depuis, il s'était lancé dans la BO de film et on l'avait même retrouvé au ciné et à la télé.

Une opération délicate du cerveau en 2014 avait fait craindre le pire.

Les Victoires de la Musique lui avaient même décerné en 2016 un trophée pour l'ensemble de sa carrière.

Mais Rachid TAHA était toujours debout et enregistrait même de nouvelles chansons.

Deux ans après une victoire prémonitoire et 6 jours avant son 60ème anniversaire, le 12 septembre 2018, il nous quittait, victime d'une crise cardiaque.

Rachid TAHA s'en est allé. La France a perdu une voix unique, l'une de celles qui pouvait nous mettre en joie dès les premières notes chantées.

Le roi du rock'n'raï restera pour toujours et pour beaucoup l'une des figures emblématiques de la France Black-Blanc-Beur.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 17 septembre 2018

L'Artiste de la semaine : Matthieu CÔTE

Matthieu CÔTE avait tout pour plaire : un talent d'écriture hors du commun, une présence scénique digne des plus grands, un humour dévastateur et une humanité que l'on ne rencontre pas chez tous les artistes.

Du rock alternatif à la chanson festive en passant par les Chœurs de l'Armée du Rouge, il avait goûté à tous les genres avant de se fixer en 2003 avec ses premières compositions.

Matthieu CÔTE avait su tout d'abord se créer un ton et un personnage et s'est entouré d'une formation importante et talentueuse avec qui la complicité était de mise autant que la bonne humeur.

Et, surtout, il avait gardé cet esprit libertaire mélangeant l'humour et la révolte d'un citoyen concerné par le monde qui l'entoure.

Un 1er album éponyme en 2006 prometteur, de nouvelles chansons révélatrices d'une façon de voir le monde bien à lui, Matthieu CÔTE avait l'avenir devant lui.

Il avait trouvé sa voie, ses musiciens et une couleur musicale qui lui ressemblait.

Mais le destin en a décidé autrement.

Le 26 septembre 2008, du haut de ses 29 ans, Matthieu CÔTE est parti rejoindre ses idoles : Jacques BREL et Georges BRASSENS.

Les Pfeleleps, les Anciens Pantins, Copains comme chanson, Les Choeurs de l'Armée du Rouge, The Very Big experimental Toubifri Orchestra, Stéphane BALMINO, Evelyne GALLET, Cédric LARONCHE, Nico Etoile, Carmen Maria Vega, autant d'amis que l'artiste a côtoyés et à qui il manque encore aujourd'hui.

10 ans plus tard, les chansons de Matthieu CÔTE sont toujours présentes dans nos esprits et sur scène.

Un hommage vibrant pour l'une des plus belles plumes de la chanson lyonnaise.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 10 septembre 2018

L'Artiste de la semaine : Frédéric BOBIN

Guitariste subtil, Frédéric BOBIN compose des folksongs made in France traduisant à la fois son goût pour les mots et son amour de la musique anglo-américaine.

Il chante les losers magnifiques, le blues moderne, s'amuse de nos contradictions, se plaît à mélanger histoires intimes et chroniques sociales que lui souffle son frère Philippe, parolier de toujours.

Le nouvel album de Frédéric BOBIN, LES LARMES D'OR, paru le 26 janvier 2018, confirme tout le bien que l'on pense de l'artiste.

D'une voix proche et chaleureuse, il chante une collection de folksongs dont les ambiances acoustiques ne sont pas sans rappeler les premiers Leonard Cohen, certains albums de Dylan ou les ballades de Johnny Cash et Springsteen.

En plus des guitares folk et électriques de Frédéric BOBIN, on y entend la contrebasse et la batterie de Mikael Cointepas, le violoncelle d'Hélène Piris, l'harmonica de Vincent Dupuis et on y croise Kent qui prête sa voix à un duo humaniste.

La ballade folk Le soir tombe donne le ton de cet album profond et mélodieux, où le lyrisme du violoncelle se marie à la guitare slide des grands espaces...

Quelques chansons oniriques côtoient des portraits réalistes de losers magnifiques et même un autoportrait de Frédéric BOBIN teinté d'ironie et de nostalgie.

Tout au long des douze plages de cet album aux arrangements boisés et épurés, la recherche de la note juste, du mot juste, est constante.

Frédéric BOBIN continue son grand bonhomme de chemin, loin des sirènes d'un monde qui n'est pas le sien.

Et nous prouve tous les jours qu'on a eu raison de lui faire confiance.

L'Agents d'Arts à Lyon lui donnera carte blanche et il partagera la scène avec ses amis, d'Hélène PIRIS à François GAILLARD en passant par Evelyne GALLET, Denis RIVET, Mikael COINTEPAS et Marc ARRIGONI les vendredi 14 et samedi 15 septembre à 20 heures et dimanche 16 septembre 2018 à 18 heures.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 3 septembre 2018

L'Artiste de la semaine : les Fatals Picards

L'artiste de la semaine sur Radio B, c'est LES FATALS PICARDS.

Que de chemin parcouru depuis les débuts en 2000.

LES FATALS PICARDS se définissaient à leur début comme un groupe de « punk pour les nuls », à l'écart de la variété.

En 2007, le succès de leur album PAMPLEMOUSSE MECANIQUE et leur passage raté au Grand Prix de l'Eurovision leur ont permis d'acquérir une dimension supplémentaire.

Depuis l'arrivée de Paul LEGER au chant en 2004 et le départ d'Ivan CALLOT en 2007 , les FATALS PICARDS sont désormais plus adultes, moins 25ème degré, et, musicalement, une marche a été franchie.

De plus en plus rock mais toujours punk dans l'âme, ils ont décidé de faire bouger leur public en même temps qu'ils réveillent leurs conscience.

Et ce n'est pas leur dernier album en date, FATALS PICARDS COUNTRY CLUB, sorti le 14 octobre 2016, qui dira le contraire.

Au programme, activités en tout genre : plage, excursion dans le Jura, après-midi à la fête de l'école et, si vous avez de la chance, un petit tour au Reich des licornes.

Rien ne sera oublié au cours de cette animation musicale signé LES FATALS PICARDS.

Toujours fidèles à leur style éclectique, ils nous livrent des morceaux très variés : du punk rock à la chanson de variété en passant par le zouk et l'electro-porn, il y en a pour tous les goûts.

LES FATALS PICARDS continuent de se démarquer. Pour le meilleur et pas pour le pire.

Il seront en concert dans le cadre de l'Art Scène Festival au Centre Culturel à Attignat le samedi 8 septembre 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !