L'artiste de la semaine

Chaque semaine, retrouvez le coup de cœur francophone de Radio B

Présentée par : Michel Celso

En direct du lundi au vendredi à 7h20, 8h20, 12h20

Facebook Twitter Google+ Partagez cette émission !

Podcasts de l'émission

Lundi 23 avril 2018

L'artiste de la semaine : Rémo GARY

Après avoir grimpé les falaises de Bonifacio, Rémo GARY s'était remis à l'ouvrage avec la sortie en fin d'année 2017 d'un double album Rémo Gary et Cie dans lequel on retrouve sa belle compagnie, celle de Jeanne GARRAUD, Joël CLEMENT, Raoul PONCHON et Didier BOYAT.

Le temps de fêter comme il se doit Jean RICHEPIN, son grand-père de chevet, et ses trois matelots de Groix au Théâtre de Bourg en Bresse le 17 mars dernier, il est reparti rendre un nouvel hommage.

Avec Nathalie FORTIN au piano, Rémo GARY prépare un nouvel album qu'il appellera Voix de cailloux.

Et qu'il consacrera à Jacques DEBRONCKART, ce chanteur français disparu le 25 mars 1983 à l'âge de 49 ans.

Un auteur non-conformiste et fort peu enclin aux concessions, homme de scène, d'autant plus spontané et improvisateur, qu'il est son propre accompagnateur et son propre metteur en scène.

Son œuvre, oubliée aujourd'hui, est chaude, tendre et agressive et n'a pris aucune ride 50 ans après Mai 68.

Rémo GARY piochera dans la discographie de Jacques DEBRONCKART et chantera quelques inédits de celui qui, de son temps, appelait à se méfier des curés , des politiciens et des militaires.

L'autre jour, me voyant dans la glace, Je me suis dit : non, mais t'es fou. Tu perds ta vie, mon gros minou. Ça te sert à quoi d'être contre tout ?

Jacques DEBRONCKART le chantait en 1978.

40 ans plus tard, Rémo GARY est toujours du bon côté du manche. Et n'a pas l'intention de nous décevoir.

Il chantera Jacques DEBRONCKART, avec Nathalie FORTIN au piano, au Théâtre Artphonème 9, rue Lazare Carnot à Bourg en Bresse les vendredi 27 et samedi 28 avril 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 16 avril 2018

L'artiste de la semaine : Morikan

Le nom d'une tribu, d'un Royaume, de tout un monde.

MORIKAN est chargée d'histoires. Le patronyme a traversé bien des pays.

Un monde cosmopolite qu'Amélie nous fait découvrir à travers une musique aux douces sonorités.

MORIKAN explore un univers sans âge, puisant tant au passé qu'au futur, mêlant l'électronique à l'oud et aux percussions tribales.

Un aller-simple vers un univers où l'on devine les influences Soul et Méditerranéennes de la lyonnaise.

Une plume cinéphile présente même MORIKAN comme étant à la croisée des Mille et une nuits, de Sinbad le marin, de Blade Runner et du Cinquième élément !

Après de telles références, il nous est difficile d'envisager autrement son art sans l'idée du grand écran, en technicolor, la profondeur de champ des images que ses chansons suscitent et une musique panoramique qui accompagne la narration et colle à l'action.

MORIKAN puise dans son imaginaire et dans ce qui lui a été transmis pour raconter des histoires et les mettre en musique.

La mélancolie, aérienne, intemporelle de ses chansons est suspendue aux cordes du mandole et de la guitare de Clément Soto.

La voix de MORIKAN est envoûtante, sur le fil, légèrement voilée mais puissante et mélodieuse.

Et appelle le mystère, des légendes venues d'étranges lointains, d'énigmatiques futurs.

MORIKAN en joue, les chantent. Son univers est unique.

Elle sera en concert à Thou Bout D Chant à Lyon le jeudi 26 avril 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 9 avril 2018

L'artiste de la semaine : La Canaille

Quand le rap rencontre le rock mais pas seulement, le résultat est à la hauteur.

C'est le cas des montreuillois de LA CANAILLE, combo fondé en 2003 et dont le nom est inspiré par le chant révolutionnaire de 1865 du même nom et précurseur de la Commune de Paris.

Son leader, Marc NAMMOUR, est presque un local puisque, né au Liban, il atterrit en France à l'âge de neuf ans, poussé à l'exode par la guerre et découvre son nouveau pays dans une cité ouvrière de Saint-Claude, dans le Jura.

Rap conscient, l'étiquette de LA CANAILLE illustre si bien leurs propos qu'elle en devient une marque de fabrique dont bien des rappeurs devraient s'inspirer au lieu de faire du copier coller.

Révélation Hip-hop du Printemps de Bourges 2007, le combo a déjà sorti 4 albums studios.

11 08 73 est le nom du dernier en date de LA CANAILLE, paru le 9 juin 2017.

C'est ce jour que DJ Kool Herc organisera la toute première block party dans le Bronx.

Sur un beat très old school, LA CANAILLE raconte l'histoire de cette soirée mythique qui marqua la naissance du hip-hop.

Entre rock, rap, poésie et slam, Marc NAMMOUR ne s'est jamais laissé enfermer dans une discipline.

LA CANAILLE voulait amener sa pierre à l'édifice. 44 ans plus tard, il donne sa version des faits. Et ça c'est Hip-Hop.

Il sera en concert au Moulin de Brainans à Brainans dans le Jura le vendredi 13 avril 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 2 avril 2018

L'artiste de la semaine : Loïc LANTOINE

On pourrait croire qu'il parle, avec ses textes dits, mais il chante entre les lignes. Avec les mains, avec le corps, le visage tout entier.

Créant la propre musique de ses mots sur l'accompagnement subtil de la contrebasse de François Pierron, Loïc LANTOINE a d'abord partagé ses vers avec les chanteurs, complices d'écriture, Jehan et Allain Leprest ou avec Mon Côté Punk.

Depuis, il faut voir le bonhomme, vous embarquer dans le vertige de ses mots, lèvres généreuses, coeur gros comme ça et ces bras, ces bras...ouverts au monde.

Et aux rencontres, comme ça, instantanées, évidentes, foudroyantes.

Celle entre Loïc LANTOINE et le Very Big Expérimental Toubifri Orchestra du regretté Grégoire GENSSE, pète ici tous les plafonds qu'elle méritait bien une double offrande.

Le 20 octobre 2017, il nous offrait NOUS, né de leur spectacle, un live pour réinventer le passé et un album original pour redéfinir le présent.

Quand dix-huit musiciens, libres, aventureux et ouverts à tous les vents, font briller un auteur d'âme, l'idylle ne peut que jouer les prolongations.

Jamais Loïc LANTOINE n'aura semblé plus sensible et profond que porté par cette formation à l'esprit jazz curieux et chaleureux.

Jamais la présence de cet homme de scène, à l'intensité théâtrale, n'aura si bien résisté au filtre édulcorant de l'enregistrement.

Grâce à Grégoire GENSSE, on découvre un Loic LANTOINE plus intérieur et plus subtil que jamais. Ca déménage mais tout en émotion.

Il sera en concert au Moulin de Brainans à Brainans dans le Jura le vendredi 6 avril 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 26 mars 2018

L'Artiste de la Semaine : Gérard MOREL

Un look de tonton paillard de fin de banquet, calvitie et embonpoint débonnaires, derrière lequel le spectateur découvre, entre deux éclats de rire, un artiste d'une sensibilité déroutante.

Maniant la rime, les jeux de mots et le sens de la formule comme personne, Gérard MOREL nous conte ses déboires amoureux et ses petits soucis liés au train-train de la vie...

Rassurez-vous, l'humour n'est jamais loin

Impression confirmée avec la sortie en novembre 2017 du nouvel album de Gérard MOREL Affutiaux Cafouilleux.

Il déboule avec ses nouvelles chansons à l'humour communicatif qui réserve de drôles de surprises.

Gérard MOREL laisse sa plume divaguer dans une poésie sensible qui, sans nul soutien, nous prend à la gorge.

Mieux encore que les Gorges d'Ardèche, sa patrie, l'artiste décèle et recèle les beautés souvent insoupçonnées de celles qu'il aime.

On a même l'impression que rarement Gérard MOREL n'a été aussi amoureux.

Et jamais ne s'éloigne d'une chanson qui, sous tous les aspects qu'on lui connaît, est d'une constante exigence.

Sur scène, Gérard MOREL a plusieurs cordes à son arc : seul avec sa guitare ou carrément homme orchestre ou quatre mains qui l'accompagnent, entre chansons personnelles ou celles des autres, comme les mots de Roger RIFFARD, ou avec la Guinguette des Fines Gueules.

Gérard MOREL n'a pas fini de faire rire. Et de nous surprendre.

Il sera en concert avec SAND en 1ère partie au Rabelais à Meythet en Haute-Savoie le jeudi 5 avril 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 19 mars 2018

L'artiste de la semaine : Magyd CHERFI

Dès le lycée, il se passionne pour l'écriture, notamment de scénarios de films.

Après avoir échoué concours d'entrée de l'IDHEC, l'Institut des Hautes Études en Cinéma, Magyd CHERFI commence à chanter avec des amis.

Il crée avec eux le groupe ZEBDA dont il est l'auteur des textes.

Le succès de Tomber la chemise en 1999 leur permet de se faire une place dans le milieu de la chanson française.

Lorsque le groupe fait une pause en 2003, Magyd CHERFI entame une carrière solo avec 2 albums à la clé et écrit 2 recueils de nouvelles dont un à caractère autobiographique, Livret de famille.

Après avoir repris du services avec ZEBDA, il repart sous son nom.

En août 2016, Magyd CHERFI publie son troisième récit "Ma part de Gaulois" qui obtient un franc succès du côté des lecteurs.

Le 31 mars 2017 sort son 3ème album studio Catégorie reine.

Magyd CHERFI se veut plus calme, plus apaisé.

Sur le fond, en revanche, l'engagement politique prédomine toujours.

Les problématiques de l'identité, des quartiers, reviennent dans ses chansons et la désillusion est à fleur de peau chez ce colosse à la voix grave et douce.

Souvent poignant, parfois festif et toujours attachant, Magyd CHERFI nous fait partager son amour des mots et de la vie, qu'il soit accompagné d'une simple guitare acoustique ou des rythmes plus exotiques, dans une "Catégorie reine" qui lui va décidément très bien.

Il sera en concert au Théâtre de Bourg en Bresse le vendredi 23 mars 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 12 mars 2018

L'artiste de la semaine : Les Mots de la Bouche

Claire HOLLIER, Daniel OSTFELD et Julien DELOOZ sont trois chanteurs et musiciens au service de leur création !

Ils se rencontrent à Lyon en 2011 autour de leur goût commun pour la chanson et les voix.

Le répertoire original s'étoffe et, encouragés par leur public et quelques professionnels, ils décident de donner naissance à un projet exclusivement dédié à leurs compositions : LES MOTS DE LA BOUCHE.

Au fil des chansons, ils se colorent, portés par les harmonies et les cordes vocales. Les langues ne restent pas dans la poche...

LES MOTS DE LA BOUCHE glissent, jaillissent, débaroulent, parfois débordent ou se carapatent.

Ce sont trois agités de la glotte qui chuchotent, scandent, chantent leurs histoires au coin des lèvres ou à gorge déployée.

Jusqu'au dernier claquement de mâchoire.

A l'image du premier EP 7 titres des MOTS DE LA BOUCHE, sorti fin 2017.

Enregistré au studio de Jean-Louis Dias, on y retrouve la patte du groupe : des mots ciselés, des chants complices, guitares et basse mélodiques et bien assises, des percussions inventives, impulsives ou chaloupées selon les morceaux.

Fans de chanson française mais pas seulement, LES MOTS DE LA BOUCHE arrivent dans vos oreilles. A vous de les ouvrir.

Le trio sera en concert au Local à Chansons 16, rue Edgar Quinet à Bourg en Bresse le vendredi 16 mars 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 5 mars 2018

Ottilie [B]

Ottilie, c'est son vrai prénom, et B entre crochets, B pour Bouchareu, son initiale et son double.

Car OTTILIE [B], a toujours été « Passage » : Passage de la vie, de l'amour, des cultures multiples dont elle est issue, Italie, Mongolie, Kabylie.

Dont elle garde le goût pour les sonorités venues du fond des âges, les instruments traditionnels qui se mêlent aux plus modernes, aux bandes des sons organiques finement retravaillées avec toutes les possibilités que donnent les technologies modernes.

Le chant archaïque, diphonique d'OTTILIE [B], les voix brutes, les sons des instruments d'ailleurs et de toujours, kayamb ou roulér, guimbarde ou kora, les sons enregistrés dans la nature se mêlent aux sonorités purement électroniques.

En 2013, elle avait déjà donné le ton avec Histoire d'O2, un premier album hors normes, aussi crispant qu'intrigant.

OTTILIE [B] récidive le 28 avril 2017 avec Passage, sa nouvelle galette.

Elle se déploie comme une routière ou une carte du Tendre, sur laquelle on se laisse mener au gré d'une voix aventurière dans laquelle on reconnaît un peu aussi, et logiquement, Claire Diterzi.

Deux duos scellent l'originalité métisse d'OTTILIE [B] : le premier avec la Réunionnaise Christine Salem, l'autre avec le chanteur de Lo'Jo, Denis PEAN.

De quoi jouer joyeusement les trouble-fêtes, dans une industrie musicale archi standardisée.

OTTILIE [B], une magicienne des mots et des sons. Une sorcière pas comme les autres.

Elle sera en concert "Des Notes et des Mots" salle André Malraux à Nantua le mercredi 14 mars 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 26 février 2018

L'artiste de la semaine : Mademoiselle K

K pour Katerine GIERAK, une brune élancée, svelte et aux cheveux courts.

Groupe de rock français qui vampirise la scène hexagonale depuis le milieu des années 2000, MADEMOISELLE K donne une étonnante impression de grandir quand sa voix s'élance.

D'une fantaisie naturelle, paré d'un perfecto, son allure proche de Chrissie Hinde ou de Joan Jett lance un pied de nez au néo punk.

La guitare en appendice, le vocabulaire de MADEMOISELLE K est peu académique, mais rien de plus normal.

Ses chansons sont nerveuses comme les coups de crayon d'un expressionniste. Ses concerts sont généralement rapides et incisifs comme des flèches.

Avec son cinquième album, Sous les brûlures, l'incandescence intacte, sorti le 1er septembre 2017 sur son label Kravache, MADEMOISELLE K revient à sa langue natale et révèle de nouvelles facettes : un penchant pour l'électro, une ballade acoustique et des textes plus apaisés marqués par sa pratique nouvelle de la méditation.

Les nouvelles chansons évoquent une rupture qui s'est transformée en chansons par la magie de la musique.

MADEMOISELLE K porte sa rage avec une énergie sincère et zen.

À l'image de Pour aller mieux, morceau ovni composé de témoignages en forme de petites recettes pour améliorer un quotidien morose, Sous les brûlures, l'incandescence intacte est l'album de l'acceptation de soi.

Et peut-être d'une forme de renaissance pour MADEMOISELLE K.

Elle sera en concert au Brise Glace à Annecy le jeudi 8 mars 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 19 février 2018

L'artiste de la semaine : Debout Sur Le Zinc

L'énergie est rock, les accents traditionnels.

La musique roule, se tend, rebondit, éclate. On y parle d'impressions, on y raconte sa vie, le dialogue est ouvert, les doutes et les joies partagées.

A l'image de ces personnages du début du siècle qui se servaient de ce perchoir pour prendre la parole et exposer leurs idées, c'est sur scène que DEBOUT SUR LE ZINC s'exprime le mieux, et pas seulement au niveau musical.

Le 17 novembre 2017 est sorti le coffret des 20 ans du groupe.

Deux décennies et quelque 2000 concerts après un album sorti en 1999, DEBOUT SUR LE ZINC court toujours.

Et ses refrains avec, oscillant docilement entre les bras câlins de la chanson et du rock anglo-saxon.

De l'Abécédaire hommage à Boris Vian à leurs stupéfiantes Promesses, DEBOUT SUR LE ZINC est, comme son nom l'indique et ne l'indique pas, loin d'être vissé à une seule chaise musicale.

Dans un monde qui carbure aux amalgames et au vite fait mal fait, il est l'antidote rêvé aux autorités et aux défaites en tous genres.

Si l'une des histoires de DEBOUT SUR LE ZINC ne résonne pas en vous aujourd'hui, vous ne perdez rien pour attendre.

Debout ? Oui. Debout. C'est le petit nom de cette grande aventure.

Comme pour nous rappeler que dans DEBOUT SUR LE ZINC, le plus important c'est d'être « Debout » et de le rester. Quoi qu'il arrive.

Le groupe sera en concert au Moulin de Brainans à Brainans dans le Jura le samedi 24 février et avec le duo Tocade en 1ère partie à la Tannerie de Bourg en Bresse le mercredi 28 février 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 12 février 2018

L'artiste de la semaine : Ben Mazué

Il chante sous sa véritable identité et on peut dire que cela lui va bien.

L'avenir de Ben MAZUE était tout tracé : un emploi stable, celui de médecin en l'occurrence et du côté de Nice d'où il est originaire.

Ses études finies, il plaque tout pour se lancer dans la chanson à l'âge de 25 ans.

Ben MAZUE se produit dans les bars en duo, puis intègre le groupe La Plage.

Rien de plus normal pour un niçois.

Découverte du FAIR en 2010, il enchaîne les spectacles en première partie de Anis, Tété et Hocus Pocus.

Ayant découvert la culture noire américaine durant sa jeunesse, la musique de Ben MAZUE associe chanson et rap.

Après un premier disque en 2011 à la fois rassembleur et audacieux et des chansons entre hip hop, soul et chanson française, il était revenu 3 ans plus tard avec 33 ans, un album plus intimiste, une mise à nu pudique et poétique.

Le 15 septembre 2017, Ben MAZUE est de retour avec la sortie de son 3ème opus La femme idéale.

Il sait mieux que quiconque poser les mots justes sur des émotions, les sentiments, le bonheur, le malheur et l'amour surtout, sa source d'inspiration première.

Ben MAZUE ou la poésie musicale du temps qui passe.

Avec La femme idéale, il nous prouve que c'est lui qui en parle le mieux.

Il sera en concert au Toboggan à Décines dans le Rhône le jeudi 22 février 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 5 février 2018

L'artiste de la semaine : Bonbon Vodou

Composé de JereM, fils de deux psychiatres lacaniens et Oriane Lacaille, issue d'une lignée de musiciens réunionnais puisqu'elle est la fille de René Lacaille, le duo apporte à la chanson un métissage qui s'écoute avec plaisir.

Les mélodies de BONBON VODOU ont la douceur du bonbon.

Le rythme est d'inspiration créole mais aussi fruit de voyages et de sons glanés autour du monde

BONBON VODOU distille la joie et propage son onde chaleureuse avec des textes portés par des voix souples et cristallines qui caressent nos oreilles.

Son premier album AFRICAN DISCOUNT, sorti le 8 décembre 2017, est joyeux et rassembleur.

Fruit de voyages autour du monde, de sons glanés ça et là, de pistes parcourues et de sentiers dévalés, les chansons de BONBON VODOU ont la couleur de l'escapade.

JereM a préparé le sac de voyage, d'une voix douce et ensoleillé.

Il empoigne sa guitare ou son ukulélé et, de rythmes en mélodies détournés par les Caraïbes et l'Afrique, fait glisser le quotidien dans la poésie dépaysé d'un tour du monde immobile.

Puis Oriane, rentre en scène. Elle porte le métissage « zoréole » de ces moitiés-moitiés de la Réunion et de la Métropole.

Les deux voix douces et ensoleillées de BONBON VODOU transmettent au public une bonne humeur teintée de nonchalance.

Un voyage à travers le monde que le public n'est pas prêt d'oublier.

Le duo sera en concert aux Forges de Fraisans à Fraisans dans le Jura le vendredi 9 février 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 29 janvier 2018

L'artiste de la semaine : Amélie les Crayons

Trois pinceaux plantés dans les cheveux, elle sillonne depuis 17 ans les salles de concerts de France et de Navarre et distribue ses chansons avec tendresse et espièglerie.

AMELIE LES CRAYONS enchante son auditoire à coups de phrases malicieuses et suggestives, transforme les petits riens quotidiens en poésies fraîches et dissèque les relations hommes/femmes avec humour et délicatesse.

Elle est de retour avec un nouveau spectacle et un album MILLE PONTS paru le 23 juin 2017 sur son fidèle label Néomme.

Du cocon précieux de Jusqu'à la Mer est sortie une énergie formidable par la danse, le rythme et l'amour des autres : se rejoindre, se parler, se coller, voilà le principe de cette nouvelle aventure chanson portée par AMELIE LES CRAYONS et ses comparses de scène.

Les 12 nouveaux titres originaux de cet album surprenant, rythmé et enjoué, sont marqués par l'utilisation d'un grand nombre de percussions et éléments rythmiques, prenant un chemin plus cinglant et dynamique.

AMELIE LES CRAYONS a un côté tribal parfois, autour de textes qui parlent de filiation, de liens antre les gens, d'écologie aussi, de solidarité et d'espoir.

La légèreté n'est jamais superficialité, l'émotion jamais forcée, les orchestrations inventives, pointues et joyeuses.

AMELIE LES CRAYONS, un moment de plaisir, de poésie et d'humour à déguster avec gourmandise.

Elle sera en spectacle au Théâtre Jeanne d'Arc à Bellegarde sur Valserine le samedi 3 février 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 22 janvier 2018

L'artiste de la semaine : Frédéric FROMET

Il a failli ne jamais chanter.Figurez-vous qu'il exerçait la profession d'ingénieur informaticien en gestion financière.

Et puis, en janvier 2009, tout bascule.

Frédéric FROMET abandonne le clavier et les “résultats nets” pour la guitare et les chansonnettes.

Repéré au festival d'Avignon, le voilà embauché au Caveau de la République où il fera ses armes jusqu'en avril 2014 en croquant chaque semaine l'actualité sous forme de chansons satiriques.

Alex VIZOREK l'invite alors à faire le barde en direct sur France Inter dans ”Le Septante-Cinq Minutes“.

Mal lui en a pris puisque Frédéric FROMET intervient désormais tous les vendredis à 17h55 dans l'émission ”Si tu écoutes, j'annule tout" devenue depuis "Par Jupiter".

Jouissant d'une remarquable liberté de parole, il s'amuse chaque semaine à brocarder l'actualité tous azimuts.

Entre temps est paru le 6 novembre 2015 son album ”Ça Fromet !“ produit, arrangé, orchestré et réalisé par Les Ogres de Barback.

On y retrouve tout ce qui faite le charme de Frédéric FROMET : des textes biens sentis, un esprit Fatals Picards qui n'est pas pour nous déplaire et une accroche musicale bien dans l'esprit de la famille Burgière.

S'il s'éclate à l'antenne, et beaucoup moins en studio, il prend surtout son pied à la scène.

En tournée quasi-permanente par monts et par vaux avec un accordéoniste et un contrebassiste, Frédéric FROMET s'amuse et entraîne le public dans sa joie de vivre.

Et nous prouve que le monde des chansonniers se conjugue toujours au présent.

Il sera en concert au Toboggan à Décines dans le Rhône le samedi 27 janvier 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 15 janvier 2018

L'Artiste de la Semaine : CAUSE

C'est face aux volutes de la pétrochimie lyonnaise, joyau de notre modernité, que le quatuor désormais trio entre en résistance au son d'un rock à multiples facettes cherchant à réveiller l'indifférence de nos individualités muselées.

Il est malheureusement des maux touchant spécifiquement nos sociétés occidentales, des maux à l'origine de tout le reste.

CAUSE en fera son terrain d'action et le nom coule alors de source.

De leur rage portée par un refus d'obtempérer aveuglément s'écoule une révolte musicale nourrie de guitares cherchant, dans les tréfonds de notre conscience, l'origine des problématiques de notre civilisation moderne.

Après un premier album, Préface, où la raison de vivre est interrogée, CAUSE était revenu en 2010 avec un 2ème opus éponyme loin du conformisme, contestant avec sens et proposant un nouveau chemin, laissant démagogie et prosélytisme dérangeant.

Impression confirmée avec la sortie le 13 janvier 2018 de leur nouvel album Résilience.

CAUSE trouve les mots qui nous manquent pour réveiller les consciences en cette période d'incertitude.

C'est sur scène que le groupe prend toute sa dimension avec toujours cette énergie positive et une présence charismatique si rare dans le paysage actuel.

Face aux dérives de plus en plus flagrantes d'un système devenu hors de contrôle, la voix contestataire de CAUSE se révèle plus que jamais visionnaire dans un langage étonnamment clair avec des phrases ciselées et mélodiques qui résonnent en véritables hymnes.

Il sera en concert aux Arts dans l'R à Péronnas le mercredi 24 janvier 2018

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 8 janvier 2018

L'artiste de la semaine : André BONHOMME

Le lyonnais poursuit son petit bonhomme de chemin, ignorant les modes et le monde du showbiz.

D'ailleurs son âme de poète est suffisamment libre pour vagabonder sur d'autres chemins.

Curieux de l'homme, André BONHOMME a la sagesse de ceux qui sont sensibles aux autres.

Amoureux des mots, il nous dit par humanisme et générosité ce qu'il voit par le bout de sa lorgnette.

Les spectacles d'André BONHOMME sont dépouillés de tout artifice.

Il chante calmement et presque avec timidité ses révoltes et ses passions, humblement mais convaincu que le monde pourrait être autre si l'homme voulait s'en donner la peine.

Le dernier album en date d'André BONHOMME, De l'aurore au couchant, paru en 2015, confirme tout le bien que l'on pense de l'artiste.

Travaillé avec son fils Emmanuel qui va également l'accompagner sur scène. on le retrouve tel qu'en lui-même avec des textes hors du temps et des musiques toutes fraîches.

Les sentiments d'André BONHOMME n'ont pas pris une ride, comme frappés d'intemporalité.

La musique est à l'unisson, quel que soit le registre, le style qu'elle aborde.

Y'a pas que dans l'usine d'André BONHOMME qu'il y a de la joie : son petit commerce de chansons, même s'il brasse d'autres sentiments, est fait de ça : plaisir d'offrir, joie de recevoir.

Il sera en concert à l'Agend'Arts à Lyon Les vendredi 12 et samedi 13 janvier 2018.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 18 décembre 2017

L'Artiste de la Semaine : Erwan Pinard

Il fait de la chanson en gueulant parce que quand même, en rigolant parce que sinon, en transpirant parce que bon alors.

Les chansons d'Erwan PINARD sont rugueuses parce que Tom Waits, cuisinées avec amour parce que Brassens, in et out parce que Gainsbourg, urgentes parce que les Pixies, baroques parce que Jean Sébastien Bach.

Il emporterait bien tous ces gens sur l'île déserte.

Mais qu'irait faire Erwan PINARD sur une île déserte ? Puisque c'est sur scène que ce vin là révèle tous ses arômes...

Et à Lyon en particulier.

Le 16 février 2016, Erwan PINARD revient avec toute l'insolence qu'on lui connaît faire le constat de l'obsolescence programmée, titre de son 3ème album, celle d'une relation amoureuse.

Rupture qu'il transcende avec sa poésie toute personnelle, son écriture insolite, ses mots qui claquent, son humour cinglant et sa voix profonde.

Mi-punk, mi-crooner, Erwan PINARD débarque sans mode d'emploi avec ses chansons piégées : baroques, farouches, absurdes et toujours bienveillantes.

Des pogos pour dire je t'aime, des slows à s'arracher la calvitie servis sur un bel enrobé d'humour.

Erwan PINARD, c'est un peu le Loïc LANTOINE du rock, en plus déjanté musicalement mais avec cet esprit parfois d'un délire certain.

On ne peut rouler tranquille et pourtant on en redemande. Va comprendre, va voir.

Il sera en concert au club Transbo à Villeurbanne le jeudi 21 décembre 2017.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 11 décembre 2017

L'Artiste de la Semaine : Tocade

Julie GARNIER, voix, flûte et saxophone et Anne-Gaëlle BISQUAY, violoncelle et voix, composent ce duo pour le moins atypique.

La définition du mot TOCADE sur le dictionnaire est sans équivoque : nom féminin, Caprice, lubie ou enthousiasme soudain et passager. Quel programme !

Voix et violoncelle se mêlent pour porter des textes inédits, des chansons généreuses et à fleur de peau.

TOCADE, c'est aussi et surtout un duo sensible et sauvage.

Les énergies sont multiples : du cœur flottant d'une femme rivière jusqu'au cœur pulsant et rock'n'roll d'une longue nuit impossible...

Sur scène, en rue, au milieu des pierres ou en forêt, TOCADE explore.

Ecriture, interprétation et improvisation sont toujours liées... pour une présence au public sensible et réactive.

TOCADE se pose des questions sur l'amour et la religion depuis toujours et tente de traduire le bouillon de la vie, des choses fortes qui les traversent, sur leur condition, sur le désir.

Mettre tout cela en mot relève de l'intime.

A défaut d'être évident, le projet de TOCADE est passionnant : il les a rendus vivantes.

Julie, l'aventurière musicale, aime les sons qui ouvrent des portes.

Avec TOCADE, une grande liberté souffle. Impossible de la couper. Les amarres sont définitivement larguées.

Pour notre plus grand bonheur.

Le duo sera en concert au Théâtre Arphonème à Bourg en Bresse le vendredi 15 décembre 2017.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 4 décembre 2017

L'Artiste de la Semaine : Nicolas Michaux

Avant de chanter sous sa véritable identité, l'histoire de ce belge né en 1984 à Liège est liée à celle du groupe Eté 67, dix ans d'une belle aventure de jeunesse marquée par deux albums d'un rock énergique et racé.

À l'hiver 2012, il est temps pour Nicolas MICHAUX de passer à autre chose, à d'autres horizons.

Ceux du Danemark, d'abord, où il vit pendant une année.

Avec une guitare acoustique, un clavier Casiotone et du matériel rudimentaire, Nicolas MICHAUX y enregistre une série de prises solitaires et artisanales qui seront l'ossature de son premier album.

C'est avec une douzaine de chansons qu'il rentre en Belgique. Non pas à Liège mais à Bruxelles, dont l'environnement créatif lui convient parfaitement.

Le temps pour Nicolas MICHAUX de monter une équipe, et c'est parti pour l'enregistrement qui va prendre la forme d'un voyage : une série de six sessions organisées dans des maisons qu'on prête au groupe, dans la campagne bruxelloise.

Parmi les quinze titres peaufinés, le choix des morceaux qui figurent aujourd'hui sur À la vie à la mort, son 1er album, paru sur le label Tôt ou Tard le 8 avril 2016, répond à une logique simple : l'artiste a gardé les plus beaux moments, les meilleurs souvenirs.

Nicolas MICHAUX propose une collection de chansons pop qui échappent aux étiquettes, des mélodies addictives, arrangements originaux et délicats, maniement du français et de l'anglais avec une égale facilité, tout ici séduit et surprend.

Un chanteur pop et populaire et qui chante en français ? Si, si ça existe. Et il risque d'en surprendre plus d'un.

Ils sera en concert en 1ère partie de Girls in Hawaï à l'Epicerie Moderne de Feyzin le vendredi 8 décembre 2017.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !

Lundi 27 novembre 2017

L'Artiste de la Semaine : Batlik

Depuis 2006 et son 3ème album JUSTE A COTE, le francilien franchit tous les ans un palier qui en fait désormais une des plus belles plumes de la chanson française.

Son secret ? BATLIK se pose dans un coin et observe. En naissent des chansons prenant tout leur sens dès la première écoute.

La mise en bouche des textes, la voix et le jeu de guitare font de l'artiste l'une des figures singulières de la scène française.

BATLIK n'arrête jamais d'écrire. Et d'enregistrer.

Le 7 octobre 2016 sur son label A Brûle Pourpoint, le francilien a sorti XI LIEUX, son 11ème album studio en 12 ans d'existence discographique.

Comme il nous a si régulièrement habitué par le passé, l'autodidacte nous entraîne dans un univers nouveau teinté de la douceur de sa voix et de l'harmonie de ses partitions.

C'est aussi pour BATLIK l'occasion de revenir à une orchestration épurée guitare/voix, et, pour la première fois, il s'accompagne de subtiles touches de sample apportant modernité et fraîcheur.

Côté coup de gueule, il n'a rien perdu de sa superbe.

BATLIK n'oublie pas d'où il vient et où il va.

Il fustige la bien-pensance, explique-t-il. Tout ce qui fait l'unanimité.

Atypique, BATLIK l'est resté. Indépendant, il le sera toujours.

Le talent ne fera jamais de concession.

Il sera en concert avec ses 5 guitares dans le cadre des mercredis de la Sirène salle Jean Vilar à Bourg en Bresse le mercredi 6 décembre 2017 à 12 heures.

Écouter Télécharger Facebook Twitter Google+ Partagez ce podcast !